Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Proviso s’ouvre de nouveaux horizons

Autres informations / 06.09.2009

Proviso s’ouvre de nouveaux horizons

 « Courir le Prix de la Forêt (Gr1) avec Proviso

(Dansili) semble être la meilleure option. » Teddy Grimthorpe, représentant des

effectifs du prince Khalid Abdullah, a ciblé le prochain objectif (logique) de la

lauréate du Prix du Pin (Gr3), se disputant sur le même parcours, les 1.400m de

la nouvelle piste. La victoire dominicale de Proviso lui ouvre de nouvelles portes.

Sur 1.400m, elle s’était imposée dans le Prix du Calvados (Gr3) à 2ans. Un âge où

il est difficile d’évaluer quelle sera la future distance de prédilection d’un cheval.

Barré sur le mile et trouvant les distances avoisinant les 2.000m un peu longues,

elle a trouvé son créneau, à 4ans. Et comme beaucoup de produits de

Juddmonte Farms, elle est appelée

à bien vieillir. « C’est sa première victoire de Groupe. Elle avait gagné une Listed

il y a un an et s’était placée à ce niveau », a poursuivi Teddy Grimthorpe. Proviso

est devenue ce dimanche la huitième femelle à remporter le Prix du Pin depuis 1999.

Jockey de la lauréate, Stéphane Pasquier a déclaré au micro du cheval émetteur :

« C’est une pouliche délicate et j’avais du mal à la gérer dans ses parcours. De

plus, elle possède beaucoup de vitesse et les courses de 2.000m manquent de rythme

pour elle. C’est pour cette raison que la distance du jour lui convenait davantage.

La dernière fois, dans le Prix Rothschild (Gr1), je l’ai montée derrière et cela

lui a donné une bonne leçon. Cette fois-ci, je l’ai laissée partir et elle a gagné

en bonne pouliche. Aujourd’hui, je pense qu’elle a récupéré un peu de son potentiel

qu’elle avait à 2ans. » Un bel automne l’attend.

 

Prix du Pin / Prix de la Forêt

: un doublé difficile

Il est très dur de réaliser le

doublé Prix du Pin / Prix de la Forêt que va tenter Proviso. Mais le « Pin » a porté

le label Listed jusqu’en 2003, ce qui a eu pour effet de ne pas forcément attirer

les « grosses pointures » prétendantes au Prix de la Forêt. C’est d’ailleurs en

2003 que l’on retrouve la dernière détentrice de ce rare doublé. Il s’agissait d’Étoile

Montante (Miswaki), qui portait déjà les couleurs

« Abdullah » pour l’entraînement

de Christiane HeadMaarek.

 

Varenar, à une encolure de son

premier Groupe

Rapidement installé en tête, Varenar

(Rock of Gibraltar) a longtemps résisté à Proviso, avant que cette dernière ne lui

prenne une encolure dans la phase finale. Assez brillant dans un parcours, il s’amende

de course en course et

aurait très bien pu inverser le

résultat de l’épreuve. Son jockey a malheureusement perdu sa cravache, après avoir

donné un premier coup à son partenaire.

« Varenar court très bien, nous

a confié son entraîneur, Alain de Royer Dupré. Il tombe sur une bonne pouliche qui

avait des références. Il n’ira pas forcément sur « la Forêt ». Quant à mon autre

pensionnaire, Gris de Gris (Slickly, 5e), la distance de l’épreuve était un peu

courte. Il pourrait maintenant courir soit le Prix Dollar (Gr2, le 03/10), soit

le Prix Daniel Wildenstein (Gr2, le 03/10). »