Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Ronan thomas : « le code des courses français reste le meilleur »

Autres informations / 29.09.2009

Ronan thomas : « le code des courses français reste le meilleur »

AU CŒUR DE L’ACTU

Les jockeys sont au centre de

l’affaire Dar Re Mi. Et pourtant, curieusement, on ne les avait pas encore

entendus sur le sujet. La parole est donc à Ronan Thomas, Président de

l’Association des Jockeys.

 

Jour de Galop. – En tant que

Président de l’Association des Jockeys, quel peut être votre avis sur le jugement

rendu dans le Qatar Prix Vermeille ?

Ronan Thomas. – Avec le recul

et en ayant pris le temps de lire tout ce qui s’est dit dans la presse, je

trouve que l’arrivée a été jugée très sévèrement. Le Code des courses a été

appliqué strictement à la lettre mais comme le disait Philippe Bouchara, dans

le cas du Qatar Prix Vermeille, il aurait peut-être fallu “interpréter”, ce qui

n’a pas été fait.

 

L’arrivée du Qatar Prix

Vermeille amène à beaucoup de réflexion sur les courses, à commencer par le

Code des courses français…

Je pense que le Code des

courses français est bon. Il protège l’intégrité des concurrents et le

déroulement des courses. Il ne faut pas tendre vers le Code des courses

anglais, ou vers un autre. En parlant avec les jockeys ayant l’habitude de

monter à l’étranger, je me rends compte qu’il y a des pratiques qui peuvent

être dangereuses pour le système des courses.

 

Une harmonisation des Codes

des courses au niveau européen n’est donc pas souhaitable selon vous ?

Ce n’est pas ce que je dis.

Oui, il faut une harmonisation. Simplement, je ne sais pas s’il existe un

système parfait. J’imagine qu’un jour, on ira vers un Code des courses

européen. Mais pour le définir, il ne faut pas se focaliser sur l’étranger mais

il faut trouver un juste milieu.