Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Shalanaya a passé la vitesse supérieure

Autres informations / 02.09.2009

Shalanaya a passé la vitesse supérieure

LONGCHAMP, mardi

Prix de Liancourt (L)

SHALANAYA A PASSÉ LA VITESSE

SUPÉRIEURE

Encore peu expérimentée

(trois sorties) et tardive (elle n’a effectué ses débuts qu’en juin dernier),

Shalanaya (Lomitas) a prouvé dans le Prix de Liancourt (L) qu’elle possédait

deux qualités : une aptitude au terrain assoupli de ce mardi à Longchamp et une

capacité d’accélération peu ordinaire. Facile et maniable, elle n’a pas posé de

problème à Christophe Soumillon qui l’a positionnée tout de suite au côté de

l’animatrice de la toute première heure, Qertaas (Linamix). Le jockey dira

ensuite qu’elle était « détendue ». Lorsque ce duo a été débordé par la leader de

Russiana (Red Ransom), Landskia (Lando), pas plus d’émotion dans la trajectoire

de Shalanaya. Légèrement décollée des deux pouliches dans la fausse ligne

droite, la fille de Lomitas a ensuite parfaitement répondu aux sollicitations

de son partenaire, « sur l’épaule ». Elle a rejoint en souplesse Qertaas à la

foulée plus puissante et heurtée. Shalanaya n’a eu ensuite qu’à s’allonger pour

se détacher. La ? JDG Rising Star ? Russiana, quasiment revenue

dans son sillage à quatre cents mètres de l’arrivée, ne pouvait que constater

les dégâts en dépit de sa propre domination sur ses autres rivales. À près de

deux longueurs de Russiana, les duettistes Jakonda (Kingmamabo) et Flash Dance

(Zamindar) venaient régler Qertaas. Le terme de duettistes nous semble approprié

pour ces deux-là car elles ont figuré longuement en queue du peloton, Flash

Dance montrant en outre quelques signes d’une pouliche tendue. Elles ont

progressé ensemble pour n’être séparées que d’une courte encolure au passage du

poteau.

Une pouliche qui pousse à

droite

Si Christophe Soumillon

évoquait une légère inquiétude préalable liée à l’état du terrain (« pénible »

dans sa bouche), son souci principal restait de conserver la trajectoire la

plus propre possible. « C’est une pouliche qui pousse à droite. Je suis donc

allé chercher progressivement la lice. Quand je lui ai demandé d’accélérer,

elle l’a fait franchement. J’ai juste eu un instant d’inquiétude dans la fausse

ligne droite avant qu’elle ne s’équilibre. »

Des progrès constants

Après une victoire dans une

course “B”, en juin à Longchamp, au détriment de sa compagne d’élevage et de

couleurs Zerkeriya (Soviet Star), une sœur de Zarkava (Zamindar), Shalanaya

s’est comportée de manière prometteuse dans le Prix de Psyché (Gr3). Elle

terminait en l’occasion à trois longueurs de la lauréate Board Meeting

(Anabaa). Son entraîneur Mikel Delzangles lui avait alors décelé un problème. «

Dans le Prix Psyché, elle n’avait pas fait sa course car elle avait un ovaire

très douloureux. Aujourd’hui, elle était très bien et elle a fait sa valeur en

remportant cette Listed. Maintenant, nous allons nous attacher à lui faire

gagner son Groupe. Mais je ne sais pas encore quelle course nous choisirons. »

En guise de réponse, on pourrait

dire que Shalanaya progresse et présente le profil type pour briller début

octobre dans le Prix de Royallieu (Gr2) [lire à ce sujet JDG d’hier].

 

Russiana satisfait son

entourage

Pierre-Yves Bureau,

représentant de Wertheimer et Frère, analysait avec satisfaction la deuxième

place de la fille de Red Ransom. « Aujourd’hui, notre priorité était de la

détendre, ce qui a été le cas. Donc nous sommes satisfaits. Elle a fait un bon

bout dans la ligne droite, mais la gagnante était meilleure. C’était aussi un

essai sur la distance, puisqu’elle n’avait jamais dépassé 1.600m et sur ce

point, le test est concluant. »

 

La famille de Shergar

Avec pour troisième mère

Sharmeen (Val de Loir), c’est évidemment le nom de Shergar (Great Nephew) qui

s’impose immédiatement dans la famille de Shalanaya. Le champion des 3ans en

Europe en 1981 reste toujours comme le détenteur du plus grand écart à

l’arrivée du Derby d’Epsom (Gr1) avec dix longueurs sur son suivant. La sœur de

Shergar qui nous intéresse, et donc deuxième mère de Shalanaya, est Sharamana

(Darshaan). Douée en compétition, elle a gagné le Prix Minerve (Gr3) à sa

troisième et dernière sortie. Sa production est moins brillante avec aucun

black-type à ce jour. Shalamantika, la mère de Shalanaya, n’a pas couru. Son

premier produit n’a pas non plus été vu en piste. Quant au deuxième, il s’agit

de Shalanaya, dorénavant titulaire de Listed.

 

Biased n’a pas résolu son

problème avec les stalles de départ

Également en charge de Biased

(Haafdh), Mikel Delzangles est revenu sur le comportement de sa pouliche qui a

refusé d’entrer dans les boîtes. Ce qui est une habitude chez elle : lors de sa

dernière victoire, elle n’était rentrée qu’au tout dernier moment dans les

stalles, et encore, portée par les starters. « C’est très ennuyeux. Nous allons

travailler sur ce problème que je ne m’explique pas. Le matin, elle ne fait

aucune difficulté avec les boîtes de départ. Je pense que cela est lié au

stress de la course, plutôt qu’aux boîtes elles-mêmes. »