Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Show du lion-d’angers : la part belle à la diversité

Autres informations / 16.09.2009

Show du lion-d’angers : la part belle à la diversité

Mercredi 9 septembre, la 11e

édition du Show AQPS du Lion-d’Angers a tenu ses promesses et ses engagements.

D’un point de vue organisationnel, rien n’a été trouvé à redire à un concours

qui a vu défiler un peu plus de soixante-dix foals (accompagnés de leurs mères)

et 2ans. Un peu avant 18h, les six sections ont délivré leur verdict. L’audience

publique s’est encore montrée supérieure à celle de l’an passé avec notamment

trois cents couverts enregistrés lors du déjeuner. De manière régulière et sans

anicroche, l’animateur Philippe Foucher a commenté les passages des candidats

dont le niveau de présentation générale a encore monté d’un cran par rapport

aux versions antérieures.

 

Avec six éleveurs différents

honorés, représentant cinq départements du grand Ouest, on peut parler de véritable

diversité à la lecture des classements des six sections. Dans le champ des

étalons, là encore, le résultat satisfera le plus grand nombre et les tenants

des différentes chapelles, avec une parité parfaite entre les étalons des Haras

nationaux (3) et ceux du domaine privé (3). Les ressortissants des Haras nationaux

sont Network (Monsun), récompensé deux fois chez les foals, et Day Flight

(Sadler’s Wells) également à l’honneur chez les foals. Les trois autres étalons

honorés sont Bonbon Rose (Mansonnien), Turgeon (Caro) et Sleeping Car (Dunphy).

 

Un ring de présentation

“nouvelle façon”

C’est un peu contraints et

forcés que les organisateurs ont déplacé le ring d’exhibition des candidats.

Habituellement placé sur une surface gazonnée derrière les tribunes publiques

de l’hippodrome de l’Isle Briand, le ring a, cette fois, été installé devant

lesdites tribunes, sur la partie qui court jusqu’à la lice de la ligne

d’arrivée. La raison en est simple : la zone habituelle vient d’être engazonnée

pour le prochain Mondial du Lion. Le transfert du ring a donné lieu à des avis

très contrastés. Pour certains, la place est trop éloignée des boxes avec une

herbe de qualité moyenne et trop jaunie pour mettre en valeur les chevaux. Pour

d’autres, au contraire, le fait d’être plus éloigné des boxes permet aux

chevaux de tourner plus sereinement dans l’attente de leur passage sur une zone

plus ouverte et moins “anxiogène”.

 

Des entraîneurs régionaux

très présents

Le Show du Lion-d’Angers mobilise

dorénavant les principaux acteurs de l’obstacle de la région. C’est ainsi qu’on

pouvait voir en observateurs attentifs ou en pleine action de relations

publiques (par ordre alphabétique) : Alain Couétil, Anthony Dupont, Serge

Foucher, Serge Hamon, Adrien Lacombe, Eric Leray, Philippe Peltier, Laurent

Viel, etc. Les investisseurs reconnus David Powell et Xavier Papot se sont

aussi montrés. Quant à Jean-Yves Artu et François Belmont, ils pouvaient être

catalogués d’ambassadeurs de régions d’entraînement plus éloignées. Également

organisateurs, les élus AQPS Nicolas Devilder (Président de l’association de

l’Ouest en charge du concours) et Michel de Gigou (Président national) méritent

une citation particulière.

 

L’engagement du F.R.B.C.

Partenaire naturel de

l’association nationale des éleveurs et propriétaires d’AQPS, le F.R.B.C.

(French Racing and Breeding Committee) a joué au Lion-d’Angers, comme à Decize

une douzaine de jours plus tôt, le rôle de trait d’union avec la représentation

d’outre-Manche. Au Liond’Angers, Marilyn Charlton, directrice du F.R.B.C., et

Capucine Houel, en charge des relations médias, ont accompagné deux Irlandais

membres des jurys du concours pour 2ans.

Cathal Murphy et Joe Keappock

ont des fonctions dans la division National Hunt (chevaux d’obstacle) de Coolmore.

 

 

SHOW DU LION-D’ANGERS…

Le Jury

Un concours comme le Show du

Lion-d’Angers est un véritable marathon de la notation pour son jury. Pendant

sept heures, soixante-dix foals et 2ans sont passés sous les yeux des

spécialistes des modèles et allures et au filtre d’une cotation sans

compromission.

Pour mener cette tâche à

bien, les organisateurs ont mobilisé plusieurs personnalités du monde de

l’obstacle et de l’élevage des AQPS.

Michel Contignon, Jacques

Lauriot et Michel Bourgneuf : éleveurs du Centre et de l’Est,

Roland Giard : juge référent

dans de nombreux concours de modèles et allures,

François Gorioux : Haras

nationaux,

Joe Keappock et Cathal Murphy

: deux représentants de la section National Hunt (chevaux d’obstacle) de

Coolmore, Jean-Paul Lalinec : éleveur de l’Ouest,

Serge Landon : ex-Président

de France Galop

Nicolas Landon : membre du

Comité de France Galop.

 

Une forte délégation du

Centre-Est

Plus encore que l’année

dernière, les éleveurs du CentreEst se sont mobilisés, rendant en cela la

“monnaie de leur pièce” aux nombreux migrants de l’Ouest venus au concours

interrégional de Decize, le 28 août dernier. On pouvait ainsi croiser Michel

Bourgneuf, Michel Blondeau (Haras national de Cercy-la-Tour), Michel Contignon,

Karine et Pierre Colson, Thierry Cyprès, Jacques Lauriot, JeanFrançois Magnien,

Patrice Vagne.

 

Des exposants, un bar mais

pas de petit doux d’Anjou

Comme toujours dans ce genre

de manifestation, le bar occupe une place prépondérante : c’est le point de

ralliement, le lieu de rencontre le plus probable où peuvent se nouer ou se

concrétiser les accords de vente ou de location.

Un regret : l’absence d’un

vin blanc local et sirupeux dans une région réputée pour de tels breuvages. Un

coteau de l’Aubance, un coteau du Layon, un Bonnezeau, voire un Chaume (on oubliera

le rarissime Quart-de-Chaume) eût été le bienvenu… bien frais et avec modération

évidemment.