Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Thierry gillet

Autres informations / 29.09.2009

Thierry gillet

 « NOUS N’AVONS PAS ATTENDU L’AFFAIRE DAR RE MI

POUR PARLER DE L’HARMONISATION DES RÈGLES »

Jour de Galop. – Avec

l’affaire Dar Re Mi, certains évoquent le recours à des commissaires

professionnels. Est-ce une surprise pour vous ?

Thierry Gillet. – À l’occasion

de mon discours au Gala des courses 2008, j’avais déjà évoqué le fait qu’il faudrait

mettre en place des commissaires professionnels. Pourquoi ? Nous, les jockeys,

savons que nous sommes sanctionnables, mais chacun a pu s’apercevoir qu’il n’y

avait pas de réelle uniformité dans les jugements rendus. Les jugements varient

en fonction des personnes qui les rendent. Avoir des commissaires

professionnels permettrait certainement d’y remédier.

 

Et concernant l’harmonisation

des règles, l’Association des Jockeys at-elle déjà eu l’occasion de travailler

sur le sujet ?

Au niveau de l’Association des

jockeys, nous n’avons pas attendu l’affaire Dar Re Mi pour parler de l’harmonisation

des règles. Nous avons déjà eu des réunions avec les commissaires de France

Galop, où nous nous étions présentés avec un Code des courses anglais que nous

avions traduit à leur attention, pour regarder les points sur lesquels il faudrait

se mettre d’accord des deux côtés de la Manche. Également, l’Association des

Jockeys français a rencontré au mois de mai ses pendants irlandais et anglais.

Pour savoir, d’une part, comment fonctionnaient les associations. Sur ce point,

il n’y avait pas trop de différences. Mais aussi pour mener une réflexion sur le

sujet d’une harmonisation au niveau des Codes des courses en Europe