Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Arqana octobre : une vente idéale pour les acheteurs

Autres informations / 19.10.2009

Arqana octobre : une vente idéale pour les acheteurs

Les acteurs des ventes américaines

de Keeneland septembre, de Goffs Irlande et des dernières sessions de

Tattersalls à Newmarket cette semaine n’avaient qu’un constat à la bouche : «

It’s a buyer’s market ! » (c’est un marché pour les acheteurs). Il est évident

que la vente Arqana d’octobre, qui prolonge les précédentes, se situera dans la

même configuration. Pour les mêmes données économiques que celles qui ont

façonné le marché outreManche, et en raison de spécificités françaises sur

lesquelles nous reviendrons. Oui, à l’instar de ses homologues étrangers,

Deauville octobre sera un marché qui devrait combler les clients.

 

Avant de se concentrer sur la

vente française (cf. page 2), revenons vers les chiffres de ces ventes

étrangères. Un constat général : la hausse importante du nombre de yearlings

vendus par rapport aux présentés : 82% de vendus à Goffs, 82% de vendus pour le

catalogue 2 de Tattersalls contre 70% en 2008. La tendance est générale, de

Keeneland à Tattersalls : les prix moyens ont baissé car les prix de réserve

des vendeurs sont devenus minimalistes. C’est pourquoi le nombre des vendus

augmente en pourcentage. Dans le monde entier, les éleveurs doivent vendre et

cette exigence incontournable profite aux acheteurs qui trouvent des yearlings

à des prix très attractifs.

 

ARQANA OCTOBRE…

Regardons les chiffres

français. Lors de la vente d’Arqana octobre 2008, le prix moyen du yearling

était de 23.400€. Si l’on se rapporte à la conjoncture environnante, et compte

tenu de la bonne résistance française, il est vraisemblable que la moyenne de

cette année devrait se situer dans la même zone de prix avec une accumulation

de yearlings entre 20.000€ et 25.000€. Que représente ce prix pour un

propriétaire faisant courir en France des chevaux ayant droit à la prime

propriétaire ? La réponse est claire : le prix moyen d’un réclamer de 2ans.

Cette réalité française est décisive, elle démontre l’attractivité de

Deauville.

Tout client achète bien sûr du

rêve quand il tente d’acquérir un jeune yearling. Mais de nos jours qui ne sont

plus à l’insouciance, il achète aussi une sécurité et une rentabilité. Or, de

ce point de vue, Arqana octobre est imbattable avec un prix moyen à 23.000€

dans la mesure où celui qui gagne un réclamer quelconque de 2ans doublera son

investissement. Oui, allocations + primes + prix de réclamation représentent

environ 45.000€, soit le double du prix moyen du yearling d’Arqana octobre.

Nous ne parlons donc pas du chanceux qui va dénicher, parmi de nombreux sujets,

celui qui brillera dans les Groupes, Listeds ou handicaps Quintés. Nous

n’évoquons que l’acheteur qui tire un lot moyen : celui-là, qui reste dans une

norme intermédiaire majoritaire, aura cependant toutes les chances de

transformer son achat en une bonne affaire.

Grâce à la dotation des

courses françaises, “grâce” aux éleveurs qui sont contraints de vendre souvent

à perte dans ces ventes d’octobre, les acheteurs sont à chaque fois les

grands gagnants de cette

vente qui propose une large majorité de chevaux sains, robustes, capables de

supporter l’entraînement, et donc de vaincre dans les épreuves moyennes. Il y a

peu de yearlings “bling-bling” en octobre, mais en revanche de nombreux bons

petits chevaux qui comblent les propriétaires et les entraîneurs. Les professionnels

rêvent de l’exceptionnel un jour, mais en attendant le gros lot, ils aiment ces

bons serviteurs qui leur gagnent des courses, ils aiment ces chevaux qui

alimentent leur passion. Les ventes qui s’ouvrent ce lundi en regorgent, sans

compter les quelques yearlings plutôt destinés à l’obstacle qui sont très

recherchés.