Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Christophe soumillon, l’invité surprise du week-end de “l’arc”

Autres informations / 04.10.2009

Christophe soumillon, l’invité surprise du week-end de “l’arc”

AU CŒUR DE L’ACTU

Christophe Soumillon est

arrivé à 14h30 sur l’hippodrome de Longchamp. Non pas en tant que spectateur ou

consultant d’Equidia, comme cela avait été annoncé ces derniers jours, mais

comme… jockey. Retour sur dixhuit heures de folie pour le jockey belge.

C’est l’accident de

Christophe Lemaire à SaintCloud vendredi qui a été l’élément déclencheur de ce

scénario inattendu. Sur Equidia, Christophe Soumillon est revenu sur le déroulement

de ces ultimes aventures. « J’ai appris la nouvelle hier soir. J’étais en train

de faire des crêpes en famille... J’ai donc tout arrêté. Je faisais alors

57,5kg. J’ai d’abord contacté Jean-Claude Rouget pour lui dire que j’étais

disponible s’il en avait besoin. Il a répondu favorablement à ma sollicitation.

Je suis donc monté en voiture avec ma famille, direction Deauville. Entre

minuit et ce midi, je devais perdre trois kilos. Je suis allé courir et j’ai

pris

des bains très chauds. J’ai

vu le médecin accrédité de France Galop ce midi [lire samedi], qui m’a donné

son feu vert. J’aurais dû avoir une visite mardi dernier, mais je l’avais

repoussée : comme je ne devais pas monter ce week-end, cela ne servait à rien.

»

Samedi midi, Jean-Claude

Rouget a confirmé Christophe Soumillon sur deux de ses pensionnaires : Oiseau

de Feu, dans le Prix de la Forêt (Gr1), et Tamazirte, dans le Prix Daniel

Wildenstein (Gr2) qu’elle a remporté au terme d’une fin de course éblouissante.

Le jockey était physiquement

prêt, avouant monter à cheval « depuis une dizaine de jours. » En début de

réunion, il reconnaissait qu’il devait monter « avec son ventre, ses tripes, et

son bras [blessé lors de son accident du 9 septembre à Nancy, ndlr] » pour

prouver sa bonne forme.

Mission accomplie évidemment

après la victoire de Tamazirte. Christophe expliquait alors : « Tout est extra

! J’ai vraiment eu de bonnes sensations. J’ai pu pousser et utiliser ma

cravache sans aucun problème. Je serai à 100% demain. »

Le jockey a été généreusement

applaudi tout au long de l’après-midi. Son geste ne manque pas de panache et

c’est comme tel qu’il a été reçu par l’assistance, samedi à Longchamp.

Ce dimanche, deux montes d’importance

lui ont été confirmées : Stacelita dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe

(Gr1) pour Jean-Claude Rouget et Rosanara, dans le Prix Marcel Boussac (Gr1)

pour Alain de Royer Dupré.