Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Cyrlight ou la raison d’y croire

Autres informations / 31.10.2009

Cyrlight ou la raison d’y croire

AUTEUIL, Samedi

Prix Claude Le Lorrain (L)

Ils seront sept prétendants au

départ du Prix Claude Lorrain (L), remporté l’an passé par Okaïdo (Assessor).

Ce pensionnaire d’Arnaud Chaillé-Chaillé a, par la suite, déçu, ne totalisant cette

année que deux places pour six sorties, dont une cinquième place dans le Prix Robert

de Clermont-Tonnerre (Gr3). Sept chevaux donc, pour cette édition 2009, parmi lesquels

on retrouve un ancien élèved’ArnaudChaillé-Chaillé.Et pas

n’importe lequel puisqu’il s’agit

de l’ultra-célèbre Cyrlight (Saint Cyrien), décevant septième pour sa dernière apparition

dans le Prix Carmarthen (Gr3).

 

Cyrlight, six années de folie

Cyrlight a écrit une des plus

belles pages de l’épopée française de l’obstacle en enfilant, comme un conte au

souffle léger, onze victoires lors de ses onze premières sorties. Seule la rencontre

de Maia Eria (Volochine) au summum de son art dans le Prix Renaud du Vivier (Gr1)

a mis fin à cette folle série. Si les deux années suivantes, 2005 et 2006, ont encore

fait voir un Cyrlight largement dominateur, les choses ont changé depuis. Entre

vacances forcées et “couacs” dans ses performances, l’alezan volant a soufflé le

chaud mais aussi le froid.

Les retrouvailles cette année

de Cyrlight étaient attendues comme on attend sur le quai de la gare une belle fiancée.

L’alezan est encore brillant (trois victoires) mais a montré ses limites : dans

ses trois sorties de Listed ou Groupe, il a été battu. Sa septième place dans le

Prix Carmarthen comporte peu d’excuses, sachant qu’il a surtout émaillé son parcours

de petites fautes et d’une grosse à la réception de la dernière haie.

 

Jean d’Angely revient et découvre

les haies

Également un temps porté aux nues,

Jean d’Angely (Pelder) a par la suite déçu. C’était il y a un an dans le Prix Georges

Courtois (Gr2). Au printemps, le pensionnaire de Frédéric Danloux n’a pas pu rassurer.

Lui aussi se présente donc avec des incertitudes plein la tête et des doutes à

lever. Le fait de découvrir la discipline des haies ne va rien arranger à l’affaire.

 

L’occasion d’ajouter une Listed

à son palmarès

Dans ce contexte incertain pour

quelques grosses cylindrées, les bons serviteurs que sont Gaelic Ocean (Urban Ocean)

et Nono des Ongrais (Goldneyev) peuvent puiser des raisons d’y croire. L’occasion

d’ajouter une Listed à leur palmarès qui comprend déjà un Groupe 3 serait du plus

bel effet.

Quant à Padisha Soy (Dabistan),

seule sa récente spécialisation sur les gros obstacles pourrait être une objection

à ce qu’il prétende lutter pour la victoire.