Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

élection du cheval de l’année : “fait non accompli”

Autres informations / 30.10.2009

élection du cheval de l’année : “fait non accompli”

POUR LES ENTRAÎNEURS DES

CHALLENGERS

Malgré les exploits de Rachel

Alexandra (Medaglia d’Oro), tout au long de la saison (invaincue en huit tenta tives

en 2009 avec des victoires historiques comme celle des Kentucky Oaks (Gr1) où

elle a fait enregistrer un écart de vingt longueurs sur ses suivantes), les

entraîneurs de Zenyatta (Street Cry) et de Summer Bird (Birdstone) ne perdent

pas espoir en vue de l’élection du Cheval de l’Année aux États-Unis.

Contrairement à de nombreux observateurs, ils ne pensent pas que la question

soit totalement éludée, et ils attendent le verdict du Breeders Cup Classic (Gr1)

pour se prononcer. « C’est tout l’intérêt du Breeders’ Cup, d’ailleurs, a

déclaré l’entraîneur de Zenyatta, John Shireffs. Ce dernier serait-il en train

de s’adresser indirectement à Steve Asmussen, l’entraîneur de Rachel Alexandra,

qui n’est pas engagée dans cette finale “mondiale” sur la distance classique du

dirt, les 2.000m ? Tim Ice, l’entraîneur de Summer Bird, triple lauréat de

Groupe 1 en 2009 (Belmont Stakes, Travers Stakes et Jockey Club Gold Cup) a

suren chéri : « Vous devez assumer vos responsabilités en enga geant et en

faisant courir vos chevaux s’ils sont en condi tion. Mon sentiment est que chaque

sport propose ses championnats et que si un cheval ne participe pas à ce

championnat, alors il ne peut pas être qualifié de champion. Le Breeders’ Cup Classic

est le sommet de la saison en terme de plateau ; tous les meilleurs chevaux sont

présents. C’est une étape à laquelle vous devez vous présenter pour être élu

Cheval de l’Année. C’est supposé être la finale du championnat et je pense que l’élection

devrait découler du résultat de cette épreuve. »