Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La plus grande victoire d’alarm call

Autres informations / 25.10.2009

La plus grande victoire d’alarm call

ENGHIEN-SOISY, Samedi

Grand Steeple-Chase d’Enghien

(Gr2)

Alarm Call (Solar One) a

remporté la plus grande course de sa carrière en faisant sien le Grand

Steeple-Chase d’Enghien (Gr2). Une épreuve dans laquelle il avait pris le

premier accessit en 2007. Lui qui évoluait dans l’ombre des meilleurs sur la

butte Mortemart a pris le pouvoir sur le plateau de Soisy. Le pensionnaire de

Jacques Ortet ne s’est jamais tenu loin des animateurs, suivant le rythme

sélectif sans aucun problème. Venu prendre le meilleur dans le tournant final,

il a lâché ses adversaires sur le plat, pour l’emporter de huit longueurs sur

un terrain lourd qui n’est pourtant pas le sien. « Aujourd’hui, il a été magnifique,

nous a déclaré Paul Nataf, représentant du propriétaire Naji Pharaon. Il était

volontaire. Le terrain était aussi moins lourd qu’il ne l’est à Auteuil. C’est

un chic cheval qui fait aussi bien les haies que le steeple, le terrain léger

ou très souple. Comme le disait Christophe (son jockey, ndlr), c’est sa

victoire la plus facile. Il fait partie des meilleurs sauteurs de Naji Pharaon

avec Valdance (Vaguely Pleasant) et Magnus (Roakarad). C’est souvent le cheval

qui gagne qui souffre le moins. Donc s’il a récupéré, il devrait être au départ

du Prix La Haye Jousselin (Gr1, 8/11). »

 

Alarm Call est un cheval qui

s’adapte à n’importe quel hippodrome. Contrairement à certaines années, le

Grand Steeple d’Enghien n’a pas été enlevé par un spécialiste des lieux. Ce

serait trop réducteur de coller une étiquette à Alarm Call. Vainqueur des Prix

Montgomery (Gr3) et Robert de Clermont-Tonerre (Gr3) et de la Grande Course de

Haies de Printemps (Gr3) à Auteuil, Alarm Call est capable d’agrémenter son

palmarès par d’autres succès de Groupe qu’il devra glaner sur la butte

Mortemart cette fois. Et sur un terrain qui sera réellement profond.

Favori de la course, Portal’s

Toy (Go Between) a été décevant. Toujours à l’arrière-garde, le protégé de

David Windrif a tenté de se rapprocher dans le tournant final mais est resté

dans son action (5e). Selon son jockey Nathalie Desoutter, il n’a pas apprécié

l’état du terrain.

 

La bonne valeur d’Or Noir de

Somoza à Enghien

Le champion de Pegasus Farms

Ltd aux onze victoires de Groupe, Or Noir de Somoza (Discover d’Auteuil) a

effectué un deuxième parcours à Enghien plein de promesses. Derrière

l’animateur Moskitos d’Isigny (Useful) durant le parcours, « Or Noir » a fourni

un courageux effort dans la phase finale pour conserver la deuxième place

devant

l’étonnant Odeillo du Mathan

(Balleroy) qui fait toutes ses courses. « Je pense que si j’avais cherché à

avancer en face, Or Noir n’aurait pas fini aussi bien, a avoué Jacques Ricou,

jockey du pensionnaire de Christophe Aubert. Il court très bien. »

 

Les adieux réussis de Cerilly

Cerilly (Sassanian), 12ans, effectuait

ses adieux à la compétition dans son fief d’Enghien, dans ce Grand Steeple

qu’il avait gagné en 2006. Et il a brillamment réussi sa sortie finissant

honorable sixième. Au retour de son protégé, Jehan Bertran de Balanda l’a

longuement caressé, le regardant avec les yeux de l’amour. « Il est pleine

peau, le vieux » nous avait déclaré l’entraîneur mansonnien en parlant de

Cerilly en début d’année. Et il avait raison puisqu’il a remporté une épreuve

sur les haies d’Auteuil et fini troisième de l’important Prix Romati (L).

Victorieux à six reprises à Enghien (en vingt sorties) et à Auteuil (en trente

deux sorties), Cerilly avait fréquenté l’élite sur la butte Mortemart. Il avait

notamment fini deuxième de « La Haye Jousselin » et cinquième de la Grande

Course de Haies. C’est donc plus qu’un champion d’Enghien qui prend sa retraite.

 

Alarm Call, né pour briller

en plat

Elevé par son propriétaire

Naji Pharaon, Alarm Call est né pour réussir une belle carrière en plat.

Pourtant, il n’a couru qu’une fois dans cette discipline (2e). Il est en effet

un fils de Baranciaga

(Bering), laquelle a produit Barancella (Acatenango), treize fois placée de

Groupe en plat, et Latin Mood (Acatenango), double gagnant de Listed et

vainqueur du Prix Rohan (L) pour ses premiers pas sur les haies. Baranciaga a

couru huit fois en plat et a gagné trois courses.

Alarm Call est aussi le neveu

de Morcote (Bellman), lauréat de Listed en plat sur 1.200m et de Magistros

(Carwhite), vainqueur d’un Gr2 dans cette discipline.