Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La trattoria, la belle histoire de jean-claude weill

Autres informations / 24.10.2009

La trattoria, la belle histoire de jean-claude weill

ENGHIEN-SOISY, Samedi

Prix Roger Saint (L)

Sa réputation n’est plus à

faire sur ce point : Jean-Paul Gallorini obtient des résultats avec les chevaux

qu’il achète “à réclamer”. L’an dernier, il a trouvé La Trattoria (Majorien) avec

Jean-Claude Weill. Le propriétaire a dû débourser 21.789€. Un an plus tard,

elle a notamment pris la quatrième place du “Ferdinand Dufaure” (Gr1). Cet

automne, l’objectif est le Prix Roger Saint (L) et La Trattoria affrontera un

lot à sa portée, même si sa dernière performance n’a pas été encourageante

(arrêtée à Enghien). Si elle vainquait, elle apporterait un succès particulier

à Jean-Claude Weill qui ne possède qu’un seul cheval à l’entraîne ment. Elle le

rappellera au bon souvenir d’Indian White (Mad Tax), qu’il avait acquis à

réclamer avant que le bai ne prenne la quatrième place du Prix Jacques d’Indy

(Gr3) 2004 – derrière celui qui est devenu le meilleur steeple-chaser anglais,

Kauto Star (Village Star) – et la deuxième du Prix Orcada (Gr3) – derrière

l’ancien champion d’Auteuil, Cyrlight (Saint Cyrien).

 

Roc de Sivola et Madame de

Cœur : les deux atouts “Fouin”

Madame de Cœur (Green Tune) a

toujours été dominée par La Trattoria. Mais elle peut envisager une revanche

dans un terrain alourdi. Roc de Sivola (Cadoudal), pour sa part, a effectué des

débuts victorieux sur le steeple d’Enghien en devançant Régent d’Oudairies

(Robin des Prés) qu’il retrouve. Doué sur les haies, le pensionnaire de Yannick

Fouin a démontré qu’il l’était également sur les “gros”.

 

Les dauphins de Roc de Sivola

Dans le Prix Gérald de

Rochefort (L), Earlson Gray (Take Risks) avait su placer une belle accélération,

il avait fait illusion pour la victoire avant de subir la loi de Roc de Sivola,

qui avait fini en trombe. Mais le pensionnaire de Jehan Betran de Balanda a

gagné en maniabilité. Il peut galoper dans le groupe de tête pour mieux

conclure ses parcours. Ce samedi, il découvrira l’hippodrome d’Enghien qui pré sente

des parcours avantageux pour les chevaux offensifs. Régent d’Oudairies (Robin

des Prés) vient d’être dominé par Roc de Sivola dans la préparatoire de ce Prix

Roger Saint (L). L’écart à l’arrivée était mince (une demi-longueur), mais la

supériorité de Roc de Sivola était évidente et Régent d’Oudairies, souvent à

l’arrivée, est pourtant encore maiden après dix sorties publiques.

 

La famille Papot doublement

représentée

Des deux éléments qui vont

défendre les intérêts de la famille Papot, Royal Tune (Green Tune) semble le

mieux armé pour jouer un rôle à l’arrivée. Ce pensionnaire de Guillaume

Macaire, extrêmement régulier, vient d’être dominé pour sa rentrée par Earlson

Gray. Son compagnon de couleur, Tarakan (Trempolino) “monte” à Paris après

trois succès consécutifs en province.