Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le “beaurepaire” dévoilera-t-il une perle ?

Autres informations / 17.10.2009

Le “beaurepaire” dévoilera-t-il une perle ?

AUTEUIL, Samedi

Prix Beaurepaire

Les pouliches de 3ans n’ont

plus beaucoup d’occasions pour découvrir les haies d’Auteuil avant la fin de

l’année. Le Prix Beaurepaire en est une et il peut même parfois servir de

tremplin vers les Groupes. En 2006, J’Y Vole (Mansonnien) s’y était imposée,

avant de devenir une jument de Groupe dans les îles britanniques. Elle était

même revenue en France, remporter le Prix de Longchamp (Gr3). En 2002, Bulougun

(Pistolet Bleu) a enlevé l’épreuve qui nous intéresse avant de signer une

victoire dans le Prix Bournosienne (Gr3) trois semaines plus tard. Il faut donc

bien observer les neuf pouliches qui composent le peloton du “Beaurepaire”. Une

petite perle peut s’y cacher.

 

Les origines pour réussir à

Auteuil...

Présentée par Philippe

Peltier, Marie Royale (Turgeon) est née pour sauter (Turgeon et une fille de

Garde Royale). Sa mère, Royale Marie, s’est distinguée dans les “réclamers” de

province sur les haies. Compétitrice modeste, elle a donné au haras Salut Flo

(Saint des Saints), gagnant de handicaps sur les haies d’Auteuil et placé de

Listed. Marie Royale est aussi la nièce de Dusky Royale (Double Bed), deuxième

du Prix Finot (L).

Menephtah (Mansonnien) est

entraînée par Guillaume Macaire, qui n’a pas son pareil pour dresser les jeunes

pousses. Elle est la fille d’Osmose (Cricket Ball), laquelle a remporté dix

succès, dont six en obstacle. Élevée par Olivier Tricot, dont l’élevage a déjà

“sorti” quelques sujets précoces comme Tatenen (Lost World), gagnant du Prix

Georges de Talhouët-Roy (Gr2), Menephtah peut débuter par un succès.

Contrairement aux deux

pouliches précitées, Super Maman (Robin des Champs) n’est pas totalement inédite.

 

Elle a débuté en plat par une

troisième place aux Sablesd’Olonne. Sa mère, Tourbrune (Pamponi) n’a couru

qu’en plat. Elle a produit Image de Marque II (Royal Charter) qui a aligné

quatre succès consécutifs, dans des handicaps sur les claies britanniques, à

l’automne 2001.

 

… Et celles pour triompher à Longchamp

Singapore Belle (Sagacity) et Fresh Princess (Dai Jin) sont nées pour faire de

bonnes juments de plat. Pourtant, elles sont orientées en obstacle, et à

Auteuil, rien que cela

! La génétique renferme,

heureusement, quelques secrets. Singapore Belle, issue de Madame Est Sortie

(Longleat), lauréate de Gr3, est une sœur de Mousse Glacée (Mtoto)

– gagnante du Prix des

Réservoirs (Gr3) et deuxième du Prix de Diane (Gr1) –, et de Majoune (Take

Risks), vainqueur du Prix Corrida (Gr3). Singapore Belle se tourne néanmoins

vers l’obstacle. Elle a une solide expérience en plat, ce qui devrait lui

servir dans sa nouvelle discipline, et son entourage a fait appel à Christophe

Pieux.

Fresh Princess est, elle, la

fille d’Alpha City (Unfuwain), double lauréate de Gr3 en plat. Et son père

n’est autre que le champion allemand Dai Jin (Peintre Célèbre), vainqueur du

Derby allemand (Gr1) en 2003. Fresh Princess sera d’ailleurs son premier

partant en obstacle en France.