Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le grand questarabad est devenu adulte

Autres informations / 12.10.2009

Le grand questarabad est devenu adulte

Prix Carmarthen (Gr3)

C’est un géant. Un géant d’Auteuil. Au-dessus de ses

adversaires ce dimanche, Questarabad (Astarabad) a volé vers le plus facile de

ses succès dans le Prix Carmarthen (Gr3). Depuis ses débuts, ce cheval, qui

n’est jamais sorti des quatre premiers, s’est toujours efforcé d’obtenir le

résultat que son entourage attendait de lui. Il ne l’a pas toujours fait de

manière très académique, mais aujourd’hui, il a changé. Il a mûri, s’est assagi

et s’est endurci. Le grand Questarabad, ?

JDG Jumping Star ?, est devenu un

géant. « Il est adulte maintenant, déclare son entraîneur, Marcel Rolland,

véritablement aux anges. Il a poursuivi une magnifique évolution. Tout peut

toujours arriver dans une course, il peut faire une faute, ou autre chose, mais

aujourd’hui, il a une fois de plus démontré qu’il est au-dessus de tous les

hurdlers de sa génération. Il a très bien compris son métier et pour le moment,

nous n’envisageons pas d’orienter sa carrière différemment l’an prochain... »

Les journalistes lui parlent en effet de changer de discipline ou de partir

courir en Angleterre. Et Jean d’Indy, présent aux côtés de l’entraîneur, répond

: « Il y a un très beau programme en France ! » Oui, pourquoi changer ce qui

fonctionne ? Questarabad a trouvé son rythme. Il sait s’économiser et fournir

ses efforts au bon moment. N’est-ce-pas d’ailleurs là, l’une des principales

qualités des champions ? Questarabad serait-il de ces chevaux “ intelligents” ?

En tout cas, ce cheval, très fougueux alors même qu’il n’était pas encore à

l’entraînement, court désormais en luttant contre sa nature profonde parce

qu’il a compris ce que lui demandait toute l’équipe qui l’entoure.

 

 

Prix Carmarthen (Gr3)

« Je ne peux pas faire le parallèle avec Sea the Stars, mais

Questarabad a gagné plus facilement que lui aujourd’hui », s’amuse Marcel

Rolland. C’est vrai. Quatre longueurs le séparent de Shinco du Berlais (Indian

River), deuxième. Mais Questarabad a eu une course facile, Régis Schmidlin, son

fidèle jockey, ne lui a quasiment rien demandé pour ne pas brûler trop

d’énergie avant l’objectif du cheval : le Grand Prix d’Automne (Gr1, le 07/11).

« Je ne m’étais pas mis dans la tête de me fixer sur un cheval [Cyrlight,

ndlr], a déclaré le pilote au micro du cheval émetteur. Comme d’habitude, j’ai

monté le cheval pour lui. J’ai pu le rapprocher plus tôt. Maintenant,

Questarabad est plus détendu. S’il reste aussi relax, logiquement, cela devrait

“le faire” pour le Grand Prix d’Automne, d’autant que la distance ne sera pas

un problème pour lui. »

 

Melcastle en coulisses Deuxième du Prix de Compiègne (Gr3)

derrière Questarabad, Melcastle (Medaaly) – qui portait un kilo de plus pour

être monté par Christophe Pieux – a cette fois-ci pris la troisième place après

avoir lutté sur le plat

avec Shinco du Berlais. « C’est un super cheval qui donne

toujours le meilleur de lui-même, nous a confié son jockey. Il est très courageux

et c’est un régal à monter. Il sera toujours battu par Questarabad, mais il a

tous les jours la valeur pour courir un Groupe 1. »

Cyrlight fautif

En tête, comme il aime le faire, Cyrlight (Saint Cyrien) a

durci la course, encore et encore. Mais quand il a fallu accélérer, le nouveau

pensionnaire de Christophe Aubert n’a pas répondu. Il a terminé septième. Hervé

Barjot, manager des effectifs de Pegasus Farms, propriétaire de Cyrlight, nous

a confié : « Il n’avait pas le même influx aujourd’hui par rapport à sa rentrée

[rentrée victorieuse à Auteuil fin septembre. Peut-être que cela est dû au fait

qu’il ait couru rapproché, à quinze jours d’intervalle. Je ne sais pas trop

encore. Il faut que l’on regarde comment le cheval récupère de cette course.

Mais il est évident qu’il manquait de fluidité dans ses sauts. » Cyrlight a

commis plusieurs petites fautes à partir de la ligne d’en face et surtout à la

dernière haie, où il s’est réceptionné très lourdement et n’a pu ensuite

“revenir” dans la course.

 

 

Prix Carmarthen (Gr3)

Questarabad, un poulain difficile

Élevé aux Terres Noires, Questarabad provient de la souche

d’Insoumise (Novitur), « une jument de mon père que j’ai fait naître, nous

avait raconté Jean-François Colas. Elle était près du sang. Elle remonte à une

trotteuse, Baguette, sa troisième mère. C’est cette Baguette que mon père a

croisée à un pur-sang [Triolet IV]. Elle lui a donné Miss des Terres Noires, la

grand-mère d’Insoumise. » Installés dans le cher, à Nérondes, Jean-François

Colas et sa femme tiennent une exploitation agricole. Très attentif à l’élevage

de ses poulains, l’homme n’aime pas les lâcher trop tôt dans la nature. «

J’aime bien m’en occuper moimême le plus longtemps possible et préfère les

emmener jusqu’à 3ans. Je suis ainsi certain qu’ils reçoivent tout ce qu’il faut

: minéraux et compléments en quantité. Questarabad était un poulain difficile,

plein d’énergie. Il m’a créé des problèmes à l’élevage. À 2ans, alors qu’il

revenait de chez Emmanuel Clayeux, il s’est même fait une déchirure musculaire

à la cuisse. Il était pourtant castré depuis six mois mais restait très chaud.

»

Les autres partants dans leur ordre d’arrivée :

Odeillo du Mathan (Balleroy), Cyrlight (Saint Cyrien),

Quondor de Kerser (Yokohama), Drôle de Drame (Munir). Arrêté : Yellowman

(Mansonnien). Tous couru.

Cyrlight, fidèlement à son habitude s’installe en tête.

Toutefois il n’effectue pas son parcours en pleine piste mais calé contre le

rail intérieur, là où se trouve le terrain pénible. Melcastle le suit facilement.

Les autres

concurrents sont loin et empruntent le chemin des fusains.

Questarabad est placé à l’arrière-garde, il commence à se rapprocher dans la

ligne d’en face. Odeillo du Mathan et Shinco du Berlais emmènent le peloton.

Cyrlight commet une faute dans la ligne d’en face, il mène mais semble baisser

de pied à l’entrée de la ligne droite. Questarabad au contraire s’annonce et ne

fait qu’une bouchée de l’opposition, une victoire amplement méritée. Shinco du

Berlais termine courageusement et s’empare de la 2e place, Melcastle conservant

la 3e. Cyrlight se plante littéralement au saut de la dernière haie, il ne

semblait pas à son aise lorsque les poursuivants lui ont fondu dessus.