Le top-price pour willie browne, le king des pinhookers

Autres informations / 20.10.2009

Le top-price pour willie browne, le king des pinhookers

#209 M Shamardal &

Banakill, par Funambule 170.000€ Willie Browne, acheteur irlandais, s’est battu

avec l’Anglais Anthony Stroud pour avoir ce yearling par Shamardal jusqu’à

atteindre 170.000€. Le but est de le revendre aux   breeze-up françaises. « C’est un gros prix pour un pauvre petit

vendeur de breeze-up, a déclaré avec humour Willie    Browne. C’est une famille qui me plaît, une famille très     riche. De plus, le père, Shamardal sort

beaucoup de bons chevaux ces derniers temps. » Ce mâle est un frère de Coupe de

Champe (Take Risks), gagnante des Prix du Pin (Gr3) et de La Porte Maillot

(Gr3), et d’Obrigado (Enrique), deuxième de l’Hollywood Derby (Gr1). La

deuxième mère, Oak Hill, a remporté le Critérium des Pouliches (Gr1).

 

 

Focus sur Willie Browne

Willie Browne anime

Mocklershill, un haras dans le comté de Tipperary. Il participe très activement

aux ventes de Saint-Cloud. Il se “sert” sur les différentes places en Europe et

aux États-Unis pour revendre ensuite, surtout en France. Son activité est si

importante qu’il est devenu l’un des premiers consignment de 2ans en Europe.

Avec son frère Michael, ils ont repris la suite de leur père, Mickey, qui avait

fondé cette entreprise après

sa carrière de jockey d’obstacle.

Mocklershill a notamment vendu Langs Lash (Noverre), lauréate des Queen Mary

Stakes (Gr2) ; Speciosa (Danehill Dancer), vainqueur des 1.000 Guinées (Gr1) et

des Pretty Polly Stakes ; Penkenna Princess (Pivotal), deuxième des 1.000

Guinées irlandaises (Gr1) ; Kinnaird (Dr. Devious), gagnante du Prix de l’Opéra

(Gr1), mais aussi Change the World (Sakhee), lauréat du Derby du Midi sous

l’entraînement de Jean-Claude Rouget.

Cette année, Willie Browne a

fait le top-price des breezeups de Saint-Cloud avec Dubawi Junior (Dubawi),

vendu à Paul Nataf pour 280.000€ après avoir été acheté yearling à Tattersalls

pour 26.000 Guinées.