Meer royal fait honneur à son frère trincot

Autres informations / 15.10.2009

Meer royal fait honneur à son frère trincot

CHANTILLY, Jeudi

Prix de la Maniguette (B)

 « Meer Royal (Meshaheer) ressemble assez à son

frère Trincot (Peintre Célèbre). » Philippe Demercastel est satisfait, lui qui

a entraîné le second avec lequel il a remporté le Prix d’Harcourt (Gr2). En

effet, Meer Royal a fait honneur à son frère en gagnant le Prix de la

Maniguette. Pourtant, le succès du poulain de l’Écurie Bader a été moins net

que prévu. Une encolure seulement l’a séparé du deuxième, Toxeas (One Cool

Cat), un poulain qui avait été vu à son avantage dans les gros “réclamers”. «

Il m’a à moitié séduit, a poursuivi Philippe Demercastel. Je trouve qu’il a

fait preuve de caractère. On doit pouvoir le rallonger. Maintenant, nous pouvons

regarder gentiment vers l’avenir. Pour ma part, je serais d’avis de le laisser

tranquille et de ne pas le recourir cette année. C’est un bon poulain. » Après

avoir évolué dans le sillage de Risks Tout (Take Risks), Meer Royal est venu à

quatre cents mètres du but avec des ressources. Mais son jockey, Stéphane

Pasquier, a dû le solliciter pour qu’il prenne le meilleur, d’autant qu’il a

mis la tête de travers au moment de passer à l’attaque. Il est donc perfectible

et doit encore progresser. Il ne faut pas oublier qu’il s’agissait de sa

deuxième sortie. Adversaire direct de Meer Royal, Blue Panis (Panis) n’a pu

véritablement changer de vitesse dans la phase finale, terminant seulement

quatrième.

 

Handsome Maestro (Dansili)

signait une victoire pleine de promesses. Le pensionnaire de David Smaga s’est

classé cinquième de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) cette année.

 

Un croisement similaire à

celui de Trincot

Élevé par l’Écurie Bader,

Meer Royal est issu comme son frère Trincot d’un croisement entre un fils de

Nureyev (Northern Dancer), Meshaheer, et Royal Lights (Royal Academy). À

l’inverse de Trincot, qui avait attendu le mois de mars de ses 3ans pour

gagner, Meer Royal s’est lui imposé dès sa deuxième sortie, à 2ans. Étant fils

de Peintre Célèbre (Nureyev), Trincot est logiquement plus tardif alors que

Meshaheer donne un peu de précocité à ses produits, lui-même ayant débuté

victorieusement au mois de mai de ses 2ans.

Mère de Meer Royal, Royal

Lights (Royal Academy) a couru douze fois, gagnant deux courses “F” en

province. Au haras, elle a donné sept produits. Meer Royal est son troisième

gagnant. Son meilleur produit est bien sûr Trincot qui, passé sous les couleurs

Godolphin en 2009, a pris deux places de Gr1 après avoir brillé dans de

nombreux Groupes pour l’Écurie Bader.

 

Un palmarès flatteur

En remportant ce Prix de la

Maniguette, Meer Royal a pris la suite au palmarès de cette course de chevaux

de valeur, voire de champions. En 1998, Montjeu (Sadler’s Wells) y débutait

victorieusement, avant de remporter le Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) un an

après, puis les King George and Queen Elizabeth Stakes (Gr1) en 2000.

Domedriver (Indian Ridge) enlevait lui aussi la “Maniguette”, deux ans avant de

gagner le Breeders’ Cup Mile (Gr1) 2002, à ArlingtonPark.L’anpassé,la?JDG

RisingStar ?