Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Plumania veut succéder à sa sœur, balladeuse

Autres informations / 02.10.2009

Plumania veut succéder à sa sœur, balladeuse

Qatar Prix de Royallieu (Gr2)

Le Qatar Prix de Royallieu

(Gr2) ouvre aux pouliches les portes du haras. Parmi les lauréates des dix

dernières éditions, six n’ont participé qu’à une course après leur victoire

dans ce Groupe 2. Moon Queen (Sadler’s Wells) a recouru deux fois. Balladeuse

(Singspiel) n’a plus jamais vu un champ de course. Montare (Montjeu) et Samando

(Hernando), quant à elles, se sont montrées performantes l’année suivante.

Ce samedi, la régulière

Plumania (Anabaa), ? JDG Rising Star ?, est de taille à enlever son

premier groupe et ainsi imiter sa sœur, Balladeuse (Singspiel), lauréate de

l’épreuve l’an passé. Plumania a d’ores et déjà un meilleur palmarès que sa

sœur aînée, à la faveur de sa troisième place du “Diane” (Gr1) et sa deuxième

du “Vermeille” (Gr1). Cependant, la victoire au niveau Groupe lui a toujours

échappé. Samedi, celle qui finit toujours très fort ses parcours, va bénéficier

de cent mètres supplémentaires par rapport au Prix Vermeille.

 

Daryakana, sur sa lancée

La ? JDG

Rising Star ? Daryakana (Selkirk) est invaincue avec trois

victoires consécutives. Elle ne gagne jamais de beaucoup mais toujours

sûrement. Lors de sa plus récente victoire, dans le Prix des Tourelles (L),

elle a dominé ses rivales avec assurance après avoir tardé à trouver son

équilibre. De plus, elle a gagné la préparatoire à laquelle avaient participé

Samando et Moon Queen, lauréates en 2004 et 2001. Daryakana est une fille de

Daryaba (Night Shift), gagnante du “Diane” (Gr1) et du Prix Vermeille (Gr1) en

1999.

La réussite française de la

princesse Haya de Jordanie

Cette année, deux concurrents

défendant les couleurs de la princesse Haya de Jordanie ont pris part à des

épreuves françaises. Debussy (Diesis) a remporté le Prix Eugène Adam (Gr2), et

Charity Belle (Empire Maker), le Prix de la Nonette (Gr3), de bout en bout.

Samedi, Charity Belle défend pour la quatrième fois les couleurs de la

princesse sur notre sol – Debussy a également pris part au Prix Guillaume

d’Ornano (Gr2). Cependant, le rallongement de la distance reste une inconnue,

car elle n’a jamais couru au-delà de 2.000m.

 

Tanoura, de retour sur sa

distance

Tanoura (Dalakhani) reste sur

un essai sur 2.900m dans les DFS Hill Stakes (Gr2) où elle est venue de

l’arrièregarde pour s’emparer de la troisième place. Elle était très en vue

dans cette épreuve, du fait qu’elle venait de remporter la victoire dans les

Galtres Stakes (L) devant deux bons éléments, Flame of Gibraltar (Rock of

Gibraltar) et Leocorno (Pivotal), respectivement deuxième et quatrième des

Ribblesdale Stakes (Gr2). Ce samedi, sur plus court, il va falloir la redouter,

d’autant que sa dernière tentative ne compte pas vraiment, puisqu’elle

s’étaitfroissée un muscle.

 

 

 

Qatar Prix de Royallieu (Gr2)

Les origines tardives

Le palmarès du Prix de

Royallieu met en avant des pouliches aux origines tardives, notamment de par

leur père. Peinture Rare (Sadler’s Wells) est dans ce créneau. Il s’agit d’une

une pouliche de tenue, qui vient de se classer deuxième du Shadwell Prix

Minerve (Gr3) qu’elle aurait gagné dans la prochaine foulée, selon les dires de

son mentor, Élie Lellouche.

Burn the Breeze (Beat Hollow)

vient de faire illusion dans le Prix des Tourelles (L) pour finalement se faire

déborder par Daryakana, qu’elle retrouve aujourd’hui.

Valetta (Cape Cross) a

devancé Cirrus des Aigles (Even Top) dans le Derby du Languedoc (L), ce 19

juin. Depuis, ce dernier s’est imposé dans le Prix du Prince d’Orange (Gr3).

 

 

VERBATIM

ÉlieLellouche,entraîneurdePeintureRare,le13

août : « Elle court très bien. Elle devrait participer au Prix de Royallieu (Gr2) et nous allons voir si elle peut disputer une autre course entre-temps. C’est une pouliche que je pourrais peut-être garder à lentrnement lannée prochaine. »

Pierre-Yves Bureau, manager des effectifs

de la casaque

Wertheimer

et Frère, propriétaire de Plumania,le13septembre:«Plumaniaabesoin dune course régulière et l’a eue. Elle court vraiment bien et cest logique qu’elle tienne 2.400m puisqu’elle

estlasœurdeBalladeuse,quiagagnélePrixde Royallieu(Gr2).LaligneduPrixdeDiane(Gr1)se répètepuisqueStacelitaestlà.Siellerestebien, Plumaniapourraittenterdimitersasœurdansle

Royallieu.Ils’agitd’unepoulichequiaunpeude caractère. ».

Alain de Royer Dupré, entraîneur de Daryakana, le 2 septembre : « Il y a eu une vraie course et elle a fait

un gros effort pour gagner. Le laps de temps avant le Prix de Royallieu est suffisamment important pour envisager de la courir dans cette épreuve. »

 

 

 

HISTOIRE DE LA COURSE

Devenue Groupe 3 en 1992.

Promue Groupe 2 en 1988. Réservéeauxpoulichesde3ansjusqu’en1964,puis ouverte à

leurs aînées à partir de 1965.

Distances :

2.600m de 1922 à 1938

2.500m en 1941 et 1942

2.600m de 1943 à 1971

2.500m depuis 1972

8 vainqueurs en provenance de

Grande-Bretagne 2 vainqueurs en provenance d’Irlande