Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Porto rico et nobel de ré : valeurs d’avenir ou du passé ?

Autres informations / 31.10.2009

Porto rico et nobel de ré : valeurs d’avenir ou du passé ?

AUTEUIL, Samedi

Prix Decazes

 

 

Le Prix Decazes est le type d’épreuve

quioffre l’opportunité à de bons chevaux d’âge de renouer avec la compétition et

de peaufiner une forme défaillante et rattraper ainsi une petite partie du temps

perdu. Porto Rico (Video Rock) est bien dans ce cas. Impressionnant lauréat lors

de ses débuts à Auteuil en octobre 2007, il avait alors gagné son ticket direct

pour le Prix Renaud du Vivier (Gr1) dans lequel il décevait un peu avec la quatrième

place à la clé. Aujourd’hui âgé de 6ans, cet AQPS ne revendique pourtant que huit

tentatives. La raison ? 2008 a été une année blanche pour lui. Ce printemps, il

a obtenu la quatrième place de la Grande Course de Haies de Printemps (Gr3), puis

la troisième place du Prix LaBarka

(Gr2), derrière Questarabad (Astarabad).

Désormais pris à une valeur plus que respectable en haies (68,5), il effectue ce

samedi ses grands débuts en steeple. Absent depuis le mois de juin et une décevante

septième place dans le Prix Dawn Run (L), il présente le potentiel pour briller

d’entrée.

 

Nobel de Ré, un cheval à éclipses

Nobel de Ré (Perrault) a connu

une carrière encore plus “perturbée” que celle de Porto Rico. Remarquable 4ans en

2005, il concluait son année par une troisième place dans le Prix Maurice Gillois

(Gr1). Il n’a couru qu’à une seule reprise depuis, en septembre… 2008. Cet AQPS

élevé par l’ancien champion cycliste mayennais Yvon Madiot effectue donc une (nouvelle)

rentrée ce samedi. Où en est-il ?

 

Drôle de Drame (Munir) affiche

un profil différent. Cette petite jument de 6ans est habituée aux joutes relevées

en haies après avoir brillé à 4ans en steeple, y compris au niveau Groupe (victoire

dans le Prix Orcada, Gr3). Moins percutante aujourd’hui sur les haies, elle revient

donc dans une discipline qu’elle a fréquentée avec une réelle réussite. Ses deux

sorties de l’automne l’ont montrée encore assez loin de son niveau passé.

 

Le bon mais fragile Cadouraki

(Cadoudal), peut-être plus à l’aise à Enghien qu’à Auteuil, et City Note (Victory

Note), qui retrouve une discipline dans laquelle il reste sur une victoire (Prix

Haroué en mars à Auteuil), complètent un champ disparate. Avec en filigrane la question

: cette course offre-t-elle de regarder le passé ou l’avenir ?