Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Prix ramsin (f)

Autres informations / 29.10.2009

Prix ramsin (f)

SAINT-CLOUD, Mercredi

LOCHINVER, LE CAS D’ÉCOLE

D’UNE NOUVELLE ÉTOILE

« Le gagnant est certainement

un bon cheval. » Cette phrase ne vient pas de l’entourage du lauréat du Prix

Ramsin (F), Lochinver (Kingmambo), mais de Luis Urbano-Grajales, entraîneur de

Curro Perote (Smadoun), battu seulement sur le poteau par le poulain d’André

Fabre. Il est certain que Lochinver a l’étoffe d’un futur bon. Et peu importe

la qualité présupposée du lot : en effet, après avoir mis du temps à

enclencher, il a refait les longueurs sur Curro Perote – qui avait fait le trou

– sans vraiment donner l’impression de puiser dans ses réserves. Les “anciens”

expliquent toujours qu’il faut deux kilos de marge pour gagner en débutant face

à des chevaux ayant déjà couru. Lochinver est dans ce cas théorique avec une

variante, toutefois. Les conditions de course ne lui offraient pas d’avantage

au poids et Mickaël Barzalona ne bénéficie plus de décharge désormais. Ce cas

d’école, plus l’impression visuelle laissée par Lochinver, nous inclinent à lui

décerner une ? JDG Rising Star ?.

 

La prochaine fois devrait

être la bonne pour Curro Perote

Depuis le début de l’année,

Luis Urbano-Grajales ne nous avait jamais caché penser détenir un très bon

élément avec Curro Perote. C’est d’ailleurs pour cela qu’il a choisi de le

débuter à l’automne en région parisienne, chose qu’il fait très rarement. Curro

Perote y terminait cinquième et, mercredi, son entourage a longtemps dû penser

pouvoir s’imposer. Forcément un peu déçu de ne pas avoir gagné, Luis Urbano

nous disait après la course : « Curro Perote a dû venir le long de la corde, où

le terrain est un peu plus pénible. Il a également fait son effort seul, ce qui

n’est pas évident. Il est battu par un cheval qui a mis du temps à enclencher

mais est arrivé lancé, en pleine piste. C’est dommage. La prochaine fois,

peut-être… » De par sa morphologie, Curro Perote possède l’étoffe d’un bon

3ans.

 

Une mère bien connue en France

Élevé par Darley, Lochinver a

pour mère Campsie Fells (Indian Ridge), qui a couru en France sous

l’entraînement d’Henri-Alex Pantall. Elle compte des performances assez

notables, remportant sa “B” à 2ans (Prix des Capucines), avant de se tester au

niveau black-type à 3ans. Test réussi, puisque Campsie Fells remporta le Prix

Vanteaux (Gr3), avant de terminer quatrième du Prix Saint-Alary (Gr1). En fin

d’année, Campsie Fells termina sa carrière par deux courses aux États-Unis,

finissant troisième, puis cinquième de Groupe 1. Deuxième mère de Lochinver,

Queen’s View (Lomond) compte six sorties et, pour sa deuxième apparition, elle

s’est classée deuxième des Rockfel Stakes (Gr3).