Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Sang bleu, tel le phénix

Autres informations / 02.10.2009

Sang bleu, tel le phénix

AUTEUIL, Jeudi

Prix Pride of Kildare

 « Je pensais que la

course allait s’arrêter à la première haie. » David Cottin a eu très chaud, en

selle sur Sang Bleu (Lavirco) dans le Prix Pride of Kildare. À la première

haie, le favori Balingo (Ballingarry), penche sur sa gauche et emmène Sang Bleu

en sautant, avant de tomber. Au total, six concurrents tombent au premier

obstacle. La course se retrouve alors décapitée. Et l’on se dit, comme David Cottin,

que les chances de victoire pour Sang Bleu sont fortement réduites. Mais, tel

le phénix, Sang Bleu renaît de ses cendres. Pour aborder le tournant d’Auteuil,

il est déjà sur les talons des animateurs. Pour entrer dans la ligne droite, il

galope facilement dans une action déliée. Et sur le plat, le pensionnaire de

Guillaume Macaire repart nettement pour s’imposer plaisamment.

« Balingo s’est collé à moi et Sang Bleu a fait la même

chose, a poursuivi David Cottin. Mais il a ensuite sauté la deuxième haie comme

un “vieux”. Je l’ai laissé se remettre dans le rythme. C’est un poulain dont la

principale qualité est son action. Il a beaucoup d’avenir. » Le fait d’avoir

couru en plat (deux courses pour une victoire) a certainement aidé Sang Bleu à

se sortir de la mauvaise passe dans laquelle il avait commencé sa course.

Sang Bleu est un AQPS et il prouve que cette race est compétitive

de plus en plus tôt face aux pur-sang en obstacle. Par essence, la logique

voulait qu’il ne se révèle qu’avec le temps. Cette théorie est désormais révolue.

 

La première course pleine de promesses de Tanerko Emery

Complètement inédit avant ce Prix Pride of Kildare, Tanerko

Emery (Lavirco) a tracé un premier parcours séduisant sur les haies. Sa

traversée n’a pas été aussi mouvementée que celle de Sang Bleu, mais il a bien

prolongé son effort sur le plat, après avoir galopé à proximité des animateurs.

« C’est un bon poulain, nous a confié son mentor, Philippe Peltier. Il a

demandé à souffler au bout de la ligne d’en face. David Berra pense qu’il est

plus surpris que réellement battu. Il a été aussi un peu pris de vitesse. Pour

finir, il va aussi vite que le gagnant. Je ne suis pas étonné par ses débuts

car il allait avec Royality (Visionary) [gagnant du Prix Marittimo ce jeudi,

ndlr] le matin. La province, ce n’est pas son sport. C’est un cheval pour

Auteuil. Il ira dans le terrain lourd. »

 

Un magnifique finish signé Two be K

Second représentant de Jehan Bertran de Balanda après

Balingo, Two be K (King’s Theatre) est la bonne note de la course. Sa fin de course

dans la ligne droite a été vraiment plaisante pour venir prendre la troisième

place, d’autant qu’il a effectué une partie du parcours déferré. On suivra sa

prochaine course avec un vif intérêt.

 

Le jumelé pour Lavirco

Élevé par François Rimaud, Sang Bleu est un fils de l’étalon

des Haras nationaux, Lavirco (Königsstühl), tout comme son dauphin Tanerko

Emery. Lavirco est le propre frère de Laveron (Königsstühl), vainqueur de la

Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1) 2002.

Mère de Sang Bleu, Formosa (Royal Charter) a couru quarante-trois

fois pour remporter trois courses : deux en obstacle et une en plat. Au haras,

elle a donné six produits, dont trois ont couru et deux ont enlevé leurs

courses.

Deuxième mère de Sang Bleu, Una Volta (Toujours Prêt) a remporté

cinq courses toutes en obstacle, discipline à

laquelle elle s’est exclusivement consacrée. Elle a brillé

principalement sur les parcours de cross du centre-est. Parmi ses dix produits,

on compte Japhet (Perrault) qui est         resté

invaincu jusqu’au Prix Maurice Gillois (Gr1), qu’il a enlevé, et Emanic (Video

Rock), troisième du Prix de Compiègne (Gr3).

AUTEUIL, Jeudi

Prix de Nantes

LA CLASSE DE LA BOMBONERA

Lors de ses premiers pas victorieux (en obstacle) dans le

Prix Finot (L), La Bombonera (Mansonnien) avait fait preuve de précocité. On

pouvait se dire qu’elle avait profité de cela pour prendre le pas sur ses

rivales. Mais jeudi, la pensionnaire de Dominique Bressou a démontré qu’elle

possédait de la classe, en plus de la précocité. Sa victoire, acquise par plus

de deux longueurs dans le Prix de Nantes, en est la preuve. Venue en tête dans

le tournant d’Auteuil, la pouliche de René Le Clainche a contrôlé les attaques

de ses adversaires dans la ligne droite. Elle peut désormais regarder droit

dans les yeux les meilleures pouliches du printemps parmi lesquelles Sway

(Califet). « L’autre jour, dans le Prix Finot, elle s’était tenue un peu loin,

nous a déclaré son entraîneur. Elle était montée depuis cette course et je

m’attendais à ce qu’elle confirme. Je pensais qu’elle avait plus de qualité en

plat, mais elle est meilleure en haies et prouve de quoi elle est capable

aujourd’hui. C’est une très bonne pouliche. Le terrain lourd ne le dérangera

pas. Elle est capable de monter les échelons et je pense qu’elle devrait

participer au Prix Bournosienne (Gr3, 7/11). » Une nouvelle fois, Dominique

Bressou se distingue avec un 3ans, lui qui a déjà façonné Tatenen (Lost World),

vainqueur du Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2).

 

La ligne du “Finot” se répète

Deuxième du Prix Finot, Sacral Nirvana (Mansonnien) a pris

de nouveau le premier accessit dans ce Prix de Nantes. Rapprochée facilement

entre les deux dernières haies, la protégée de Guillaume Macaire a dû s’avouer

vaincue sur le plat lorsque La Bombonera lui est repartie sous le nez.

 

La ligne de la Listed pour 3ans est donc solide. Gaelic

Beauty (Garuda), troisième le 11 septembre, n’a pu répéter la même valeur.

Pourtant bien placée jusqu’à la dernière haie, la pensionnaire de Marcel

Rolland est restée dans son action pour finir.

 

Le doublé de Mansonnien

Élevée par Jean-Charles Haimet et Jean-Pascal Liberge, La

Bombonera est une fille du top étalon d’obstacle Mansonnien (Tip Moss) lequel,

à l’image de Lavirco (Königsstühl) dans le Prix Pride of Kildare, a réalisé le jumelé

avec la deuxième place de Sacral Nirvana.

Mère de La Bombonera, Bab Khaldoun (Kaldoun) n’a couru qu’en

plat. Elle a gagné une course et a eu cinq produits. La Bombonera est le

troisième et la seule lauréate. Elle est aussi la nièce de Ginko Biloba (Villez),

quatre fois placé de Listed en obstacle.

AUTEUIL, Jeudi