Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Siyouni, l’expérience et la patience

Autres informations / 05.10.2009

Siyouni, l’expérience et la patience

LONGCHAMP, DIMANCHE

Prix Jean-Luc Lagardère-Grand

Critérium (Gr1)

Lundi 5 octobre 2009 / 13

« Il a travaillé avec

Rosanara... » Alain de Royer Dupré, interrogé avant la course, ne se disait pas

confiant, mais simplement, il a donné cette indication : Siyouni (Pivotal) a

bien travaillé avec Rosanara, lauréate du Qatar Prix Marcel Boussac (Gr1), une

demi-heure avant le succès du poulain sur le parcours difficile du Qatar Prix

Jean-Luc Lagardère (Gr1). « Nous avons mis en place une tactique. Il faut que

Siyouni soit le dernier à attaquer », a poursuivi l’entraîneur cantilien avant

la course. Et la ? JDG Rising Star ? Siyouni a fourni son effort

final au bon moment pour battre avec assurance Pounced (Rahy) et Buzzword

(Pivotal). Monté à l’extérieur, le cheval de Gérald Mossé semble avoir trouvé

un bon dos, celui de l’un des favoris, Lope de Vega (Shamardal). Mais ce dernier

n’a pas fait d’éclats et Siyouni a dû poursuivre seul sa route. « C’est un

cheval qui a beaucoup de moyens et de métier. La dernière fois, j’étais un peu

déçu de sa performance, mais Christophe lui avait donné une course de

confiance. Il avait eu une bonne leçon. Je l’ai trouvé beaucoup plus serein au

rond aujourd’hui qu’il y a trois semaines. Mais c’est un poulain qui restera

toujours un peu tendu. »

 

Siyouni a monté les marches

une par une

Le poulain de Son Altesse a

été sur la brèche très tôt dans la saison. Il était alors annoncé comme le

meilleur 2ans français puisque les autres n’étaient pas encore apparus aux yeux

du grand public (Special Duty, Lope de Vega, Rosanara…) et on ne lui voyait

aucune opposition. Il a ainsi pu apprendre son métier, petit à petit.

Monté en tête, puis venant

sur les autres, il a compris au fur et à mesure, dans des courses qui ne

rassemblaient pas l’élite tricolore. Pendant quelques mois, il était d’ailleurs

difficile d’évaluer sur quelle distance il évoluerait. « Au début, il courait

comme un sprinteur, a déclaré Son Altesse Aga Khan. Mais il a mûri et nous

avons pu le voir sur des distances de plus en plus longues. Le programme n’est

pas totalement défini, mais nous pensons aux Guinées ou à la Poule. »

La remise des prix est déjà

là. Le prince doit filer. Après quelques applaudissements, toujours un peu

pudiques à Longchamp, Alain de Royer Dupré descend du podium et part dans les

coulisses en trottinant pour aller seller sa belle de “l’Opéra”.

 

LONGCHAMP, DIMANCHE

Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1)

Pounced, inexpérimenté et

doué

« C’était une super course et

le gagnant semble très bon. » John Gosden, entraîneur de Pounced, estime

beaucoup son poulain. Il nous a confié, qu’il était un « très bon cheval »,

avant d’ajouter : « Ils sont allés vite, d’autant plus qu’il n’y a pas eu de

train au début et c’est nous qui avons dû prendre la course à notre compte. Il

a débuté par une deuxième place puis a gagné son maiden et nous l’avons gardé

frais pour la fin de la saison. Nous lui avons laissé le temps de se développer

physiquement. Il est engagé dans les Dewhurst Stakes et dans le Breeders’ Cup,

deux possibilités ouvertes pour la fin de la saison. »