Sokar retrouve le chemin de la victoire

Autres informations / 28.10.2009

Sokar retrouve le chemin de la victoire

NANTES, Mardi

Prix de Richemont (D)

Engagement sur mesure sur une piste où il a déjà vaincu. Il

n’en fallait pas plus pour espérer voir Sokar (Slickly) s’imposer dans le Prix

de Richemont (D). Sur le plan du résultat brut, il n’a pas déçu, puisqu’il a

gagné. En terme de manière, il a pu décevoir certains, étant donné que Sokar

courait, comme le veut l’expression, “contre ses enfants”. Mais plus que

l’impression visuelle, c’est le résultat qui compte, comme nous l’a expliqué

Jean Uzel, copropriétaire de Sokar, ajoutant également : « Aujourd’hui, nous

espérions vraiment gagner. Lors de sa dernière course, à Longchamp, dans le

Prix Le Fabuleux (L), Sokar n’avait pas été très chanceux. Il fallait effacer

cette course. Cette fois, la victoire était au rendez-vous, mais c’est vrai que

la manière n’est pas vraiment là. Je pense néanmoins que le paramètre du

terrain a pu jouer son rôle. Le terrain était un peu lourd pour Sokar, qui

gagne donc surtout sur sa classe. Le cheval n’a pas tiré aujourd’hui et il

restera à l’entraînement à 4ans. »

D’une certaine manière, il était un peu inquiétant de voir

Sokar, lauréat il y a juste un an du Prix des Sablonnets (L) sur cette piste,

au départ d’une “D” seulement. Surtout que son entourage espérait en début de

saison, avec raison, courir avec lui le “Jockey Club” (Gr1). Mais Sokar n’a pas

eu la saison 2009 escomptée en raison de problèmes de santé, comme nous le

disait Jean Uzel : « Nous nous sommes rendu compte que le cheval s’asphyxiait

en course. Il a donc été opéré et désormais ce problème est réglé. »

Sokar a dominé Silk Trail (Dubai Destination), longtemps en

tête et qui a longtemps tenu bon. Cette fois, contrairement à ses débuts en

France sur cette piste, le 9 octobre, sa stalle s’est bien ouverte. Quant à la

troisième, Peinture Texane (Peintre Célèbre), elle appartient à la même famille

que Never on Sunday (Sunday Break – Prix d’Ispahan, Gr1), puisqu’elle est une

fille de Texalina (Kaldoun).

 

Sokar, le surdoué de sa fratrie, pour l’instant

Mia Stella (Courtroom), la mère de Sokar (élevée par Madame

Danièle de la Herronière), compte trois victoires entre 2 et 4ans. Ses premiers

produits se sont avérés compétitifs, notamment Styx (Septième Ciel), dans les

gros handicaps, Mundo (Poliglote), cheval fougueux mais de qualité en obstacle,

et Sanja(Anabaa Blue), un temps entraînée par Alain de Royer Dupré et à l’aise

en terrain lourd. Mais, aucun n’a décroché de black-type en plat et donc, Sokar

est le “surdoué” de cette fratrie. En remontant son pedigree on arrive sur

Senones (Prince Bio), sa troisième mère, qui est gagnante du Prix Pénélope

(Gr3) et, surtout, propre-sœur de Sicambre, lauréat du “Jockey Club” (Gr1).

En 2008, Nicolas Madamet a acheté en août à Deauville une

sœur de Sokar, Safia (Diktat), désormais exportée, pour 37.000€. En 2009, Paul

Nataf a acheté un frère de Sokar, Stanz (Poliglote), pour 18.000€.