Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Special duty, comme un roc anglais

Autres informations / 03.10.2009

Special duty, comme un roc anglais

NEWMARKET, Vendredi

Cheveley Park Stakes (Gr1)

Le Darley Prix Morny (Gr1) de

cette année était réellement exceptionnel. Arcano (Oasis,Dream) battait Special

Duty (Hennessy) qui devançaitCanford

Cliffs (Tagula) et tout cela

dans un temps record. Tous trois étaient annoncés comme très bons, ils le sont.

La pouliche de Criquette Head-Maarek, Special Duty, s’est imposée ce vendredi

dans les Cheveley Park Stakes (Gr1), l’une des plus belles épreuves du

programme anglais pour les femelles de 2ans. Et elle s’est imposée à la manière

des forts chez ces rocs anglais très armés dès leur plus jeune âge. En tête

tout au long du parcours, Special Duty a laissé venir ses adversaires à sept

cents mètres du but. Stéphane Pasquier, en selle sur lareprésentante

du prince Abdullah, l’a laissée

faire, se faisant même prendre un instant l’avantage par la favorite anglaise,

Lady of the Desert (Rahy), lauréate des Lowther Stakes (Gr2). À quelques

décamètres du but, Special Duty donne un bon coup de reins, reprend la tête et

creuse même l’écart sur le poteau. Incontestablement, elle l’a fait en très

bonne pouliche.

 

Criquette Head-Maarek : «

Special Duty a la classe de Ravinella, le cœur de Ma Biche et le physique de

Pas de Réponse ! »

Vendredi, Criquette,

particulièrement douée avec les 2ans, s’est offert cette belle course pour la

quatrième fois après les victoires de Ma Biche (1982), Ravinella (1987) et Pas

de Réponse (Danzig). Elle est l’entraîneur français le plus représenté au

palmarès. Ils ne sont d’ailleurs que deux tricolores à avoir brillé dans cette

épreuve puisque Pascal Bary est également monté sur la première marche du

podium avec Natagora (Divine Light), il y a deux ans. À Newmarket avec sa

pouliche, elle nous a déclaré par téléphone quelques heures après la course : «

Elle gagne très bien. C’est une bonne pouliche. Elle est allée devant et n’a

pas tiré. Elle était meilleure qu’elles aujourd’hui. Je pense qu’elle peut

faire une bonne 3ans car elle a encore beaucoup à faire physiquement. Elle

n’est pas du tout “finie”. Son garrot n’est pas encore sorti. Elle fera sans

doute des progrès. Aujourd’hui, elle a prouvé qu’elle pouvait vraiment tenir.

Je pense en tout cas qu’elle peut aller sur plus long et c’est tentant de

revenir ici l’année prochaine pour les Guinées. S’il faut comparer Special Duty

aux autres pouliches avec lesquelles j’ai remporté cette épreuve, je dirais

qu’elle a la classe de Ravinella, le cœur de Ma Biche et le physique de Pas de

Réponse ! C’est ce que j’ai dit aux journalistes anglais et ils ont éclaté de

rire. »

Les 1.000 Guinées (Gr1) après

les “Cheveley”, c’est le chemin que l’entraîneur avait choisi pour ses trois

championnes gagnantes de l’épreuve pour 2ans. Ma Biche et

Ravinella avaient en effet

réalisé le doublé alors que Pas de Réponse avait pris la quatrième place. En

partant sur cet objectif, on peut imaginer une rentrée de Special Duty l’an

prochain dans le Prix Imprudence (Gr3).

 

Aux origines américaines de

Special Duty

Special Duty est issue d’une

famille américaine. Sa mère,

Quest to Peak, était

entraînée par Bobby Frankel. Elle a fait partie de la liste des 357

prétendantes à la Triple Couronne en 2005. Mais, finalement, elle n’a couru qu’une

fois. Quest to Peak est une propre sœur d’une multiple gagnante de Groupes 1,

Sightseek. La deuxième mère de Special Duty, Viviana (Nureyev), est bien connue

en France puisqu’elle s’y est octroyé deux Listeds, le Prix Mélisande et le

Prix des Tuileries, et s’est placée deuxième du “Psyché” (Gr3). C’est aussi la

famille de Miss Carmie, qui a produit la championne américaine Chris Evert

–homonymede la championne de tennis –, lauréate de la Triple Couronne, élue

meilleure 3ans américaine en 1974.