St nicholas abbey, le nouveau sea the stars

Autres informations / 24.10.2009

St nicholas abbey, le nouveau sea the stars

Racing Post Trophy (Gr1)

DONCASTER (G.B.), Samedi.

Pour qui connaît les Barbades, dans les petites Antilles, St Nicholas Abbey est

en quelque sorte le « Château de Versailles » local, c’està-dire l’emblème

architectural du passé colonial de cette petite île de l’ancien Empire

britannique. Mais pour le monde des courses, St Nicholas Abbey (Montjeu) est

depuis samedi 24 octobre le nom du meilleur 2ans européen de l’année 2009.

 

En gagnant le Racing Post

Trophy (Gr1) de 4 longueurs devant le « Dunlop » Elusive Pimpernel (Elusive

Quality), le fils de Montjeu, acheté 200.000 Guinées à Tattersalls Octobre, a

confirmé la formidable impression qu’il avait déjà laissée lors de sa dernière

victoire dans les Juddmonte Beresford Stakes (Gr2), bien que les écarts à l’arrivée

aient moins marqués que ceux de samedi.

 

Racing Post Trophy (Gr1)

ST NICHOLAS ABBEY…

Grand favori du Racing post Trophy

sur le mile de Doncaster, on peut dire que St Nicholas Abbey a fait un

véritable canter, Johnny Murtagh n’ayant jamais eu à solliciter sa monture : «

Il a gagné comme un crack, s’est écrié le premier jockey de Ballydoyle, qui ne

tarissait pas d’éloges sur la nouvelle étoile façonnée par Aidan O’Brien.

 

De son côté, l’entraîneur

s’avouait « impressionné par [la] performance » du poulain qui porte les

couleurs de Derrick Smith, le 3e mousquetaire de Coolmore avec ses associés,

John Magnier le boss et Michael

Tabor, l’homme des marchés. « Il fait partie de ces chevaux, nés pour tenir la

distance classique, mais qui ont une super accélération. Quand vous regardez sa

victoire d’aujourd’hui, vous ne pouvez qu’admirer sa vitesse naturelle. C’est

pourquoi nous envisageons pour lui les Guinées et le Derby. » Le maître de

Ballydoyle a tous les droits de rêver, et de vouloir emprunter la même voie que

celle qu’a suivie cette année le phénomène Sea The Stars.

Murtagh confirmait les vues

de l’entraîneur : « Il possède une longue pointe de vitesse ainsi qu’une

accélération quand il change de jambe à 200m du poteau. Tous les supers chevaux

ont cette accélération. Désormais, avec lui, tout est ouvert ! »

Bref, tout l’entourage

exultait après une année 2009 avec des hauts et des bas, bien que Ballydoyle

ait quand même remporté 9 Gr1 cette année. On notera que c’est le 5e

Racing Post Trophy et le 3e

Gr1 pour 2ans remporté cette

année par Aidan O’Brien. Pour

pimenter cette victoire éclatante et prometteuse, il faut savoir qu’il s’agit

du premier Montjeu entraîné par O’Brien qui gagne un Gr1 pour 2ans en Grande

Bretagne (Montjeu avait déjà donné, en France, le gagnant du Critérium de Saint

Cloud 2008, Fame and Glory).

 

Grâce à ce succès, Montjeu

signe son 3e gagnant de Racing Post Trophy après Motivator et Authorized, ce

qui est sensationnel pour un étalon qui n’a aujourd’hui que 13ans. Ce qui est surtout

prometteur, c’est que ni Motivator, ni Authorized, n’ont laissé échapper le

Derby d’Epsom après avoir gagné le Racing Post Trophy. Avec ce nouveau crack,

Montjeu semble dépasser son père légendaire, Sadler’s Wells, qui n’a jamais

transmis tant de vitesse et de précocité à ses fils. Cela laisserait augurer

que Montjeu et Galileo, qui n’ont pas d’équivalents dans le monde, sont en

position de dépasser leur père Sadler’s Wells en tant que reproducteurs, ce qui

serait une nouvelle inouïe pour l’élevage irlandais et européen. Cette perspective

assurerait à Coolmore un leadership que Darley, en dépit de ses investissements

massifs, ne pourrait lui contester durant les quelques années qui viennent,

tant ces deux sires dominent la scène classique.

St Nicholas Abbey, en plus

d’être par l’exceptionnel Montjeu, est issu d’une formidable famille maternelle

que les Français connaissent bien. En effet, sa mère Leaping Water (Sure Blade)

a déjà donné Grammarian, vainqueur du Sunset Handicap (Gr2) en Californie, et

elle est surtout une fille de Flamenco Wave (Desert Wine), gagnante à 2ans des

Moyglare Stakes (Gr1), et mère d’une impressionnante série de cracks :

Ballingarry, vainqueur du Critérium de Saint Cloud (Gr1) à 2ans et du Canandian

International (Gr1), Aristotle, lui aussi vainqueur du Racing Post Trophy

(Gr1), Starborough, vainqueur du Jean Prat (Gr1). Voici un très grand papier

d’étalon qui allie vitesse et tenue, victoires à 2ans et à 3ans. Ce que

recherche tout éleveur conséquent, qui ne cède pas aux modes fugitives des trop

courtes distances.