Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Un nouveau roman sur les courses : la rage de vaincre

Autres informations / 03.10.2009

Un nouveau roman sur les courses : la rage de vaincre

 

Éva de Baude est née dans le

sérail. Son grand-père est à la tête d’un des plus grands haras normands. Elle

choisit de devenir jockey à Chantilly. Passionnée et ambitieuse, elle est dotée

de toutes les qualités nécessaires pour réussir. Pour autant, son sourire et

son talent n’empêcheront pas les obstacles de se dresser sur sa route. Éva

devra faire des choix décisifs. Un secret de famille, un drame et tout peut

s’écrouler… L’amour, l’espoir, et la tristesse vont alors s’entremêler et

déclencher une tornade dans le cœur d’Éva.

 

Extrait. « Haras de Baude.

Dans leur salon, Simone et Henri de Baude étaient attentifs et souriaient

béatement à l’écran de télévision. Le journaliste commentait les images :

« Voici le 10, Sekari, monté

par Mademoiselle Éva de Baude ! Elle porte les couleurs de son grand-père,

Henri de Baude, propriétaire et éleveur du poulain, qui se trouve devant son

téléviseur, près de Lisieux, et que nous saluons ! »

Henri mima un salut

militaire, pour répondre au journaliste.

« Ce poulain a terminé

deuxième, lors de ses débuts dans le Prix Dictaway, une course B, sur la ligne

droite de Maisons-Laffitte. C’est le fils de la très bonne Arizona, qui courait

déjà sous la casaque de la famille de Baude et qui a remporté un Groupe III à

Toulouse ily a quelques années, et de Gold Away, un des étalons du Quesnay.

D’après son entraîneur que nous avons croisé il y a quelques minutes, la

distance rallongée de quatre cents mètres ne devrait pas le déranger, la piste

avec tournant peut l’avantager, l’assèchement du terrain devrait lui convenir,

l’écurie est en forme, c’est une base fiable pour vos jeux… Voici le 7, Fulmin,

monté par Olivier Peslier, pour la casaque Therrew, l’entraînement de Marc

Paris. Vous en avez fait votre favori, à 2 contre 1. Il est en très bel état,

il tire l’argent de la poche, comme on dit... »

Henri leva la main, l’air

énervé.

On s’en fout du jeu !

Parle-moi encore de ma petite-fille. Elle est resplendissante. Ou de mon

poulain, c’est un crack !

Ne commence pas à t’énerver,

c’est mauvais pour ton cœur. Il fait son métier, c’est tout. Il y a plus de

turfistes devant Equidia que de grands-pères...

Chut ! Les voilà sur la

piste. Doucement, chérie, doucement... conseilla Henri au téléviseur. Mais

pourquoi es-tu si nerveux, toi ?

Elle ne t’entend pas. Et le

cheval non plus. »

La Rage de vaincre. Roman.

Sortie le 3 octobre. 340 pages, 20 € (Editions Volpilière). En vente dans les

librairies (sur commande), sur le site Internet de l’éditrice

(http://www.editionsvolpiliere.com/)

 

 

Marie Olivier-Ziglioli

Propriétaire de galopeurs, et

épouse d’un entraîneur public. Après avoir travaillé dans l’audiovisuel avec

des auteurs et réalisateurs(GilGalliot,BrunoGantillon,PhilippeLioret,Michel

Munz...), Marie Olivier-Ziglioli a trouvé sa voie en tant que romancière. Elle

compte déjà plusieurs livres à son actif : La Bestiole, Mensonge et Abandon, La

Fuite.

Pour en savoir plus:

http://ziglioli.over-blog.com/