Un « oratorio » orchestré de main de maître par coolmore

Autres informations / 17.10.2009

Un « oratorio » orchestré de main de maître par coolmore

NEWMARKET (G.B.), Samedi

Jumeirah Dewhurst Stakes

(Gr1)

L’arrivée des Jumeirah

Dewhurst Stakes (Gr1) 2009 aura été marquée du sceau de Coolmore. Victoire avec

Beethoven (Oratorio), la deuxième place avec Fencing Master (Oratorio) et la

quatrième place avec Steinbeck (Footstepsinthesand). L’étalon de Coolmore

Oratorio s’offre sa première victoire au niveau Gr1 et se permet même de

commencer par un doublé ! Notons que Beethoven offre au team Coolmore sa 58e

victoire de Gr1 avec un 2ans depuis 1995 (Danehill Dancer dans les Phoenix

Stakes) et sa 174e victoire au niveau Gr1 en Europe toute génération

confondues, depuis 1995 également. Des statistiques qui laissent rêveur...

 

Beethoven l’inattendu

C’est Ryan Moore qui montait

Beethoven, puisque Johnny Murtagh, premier jockey de Coolmore, avait choisi

Steinbeck. Cela explique en partie la cote de 33/1 offerte outre-Manche pour

Beethoven. Il est vrai que ce dernier n’a pas suivi l’itinéraire classique des

grands champions qui ont remporté les Dewhurst Stakes par le passé (Rock of

Gibraltar, Teofilo ou encore New Approach pour ne citer qu’eux). Il a ouvert

son palmarès tardivement, à sa sixième sortie, et restait sur une sixième place

sur sept dans le Grand Critérium (Gr1). Cette performance offre deux

hypothèses. Soit le Grand Critérium était d’un niveau exceptionnel. Soit les Dewhurst

Stakes étaient cette année d’un niveau assez faible. Cette deuxième hypothèse

est la plus plausible, car, samedi, Beethoven a bénéficié d’un parcours sur

mesure, se faisant emmener très loin pour finalement gagner de peu, dans une

course où trois chevaux ont fini sur la même ligne après avoir été « roués de

coups » toute la ligne droite !

 

Breeders’ Cup possible pour

Beethoven

Aidan O’Brien n’avait plus

remporté cette épreuve depuis 2001 et Rock of Gibraltar. Il réalise cette année

un doublé personnel, puisqu’il est à la fois l’entraîneur et l’éleveur de

Beethoven. Interrogé après la

course, il a dit : « Il est possible que Beethoven aille courir un des deux

Breeders’ Cup Juvenile, soit l’épreuve sur le Polytrack, soit celle sur le

Turf. L’avantage est que Beethoven possède beaucoup d’expérience. Il s’améliore

à chacune de ses sorties, comme son père. Nous avons également Alfred Nobel qui

est possible pour le Breeders’ Cup Juvenile. »