Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Un “wildenstein” sur son 31

Autres informations / 03.10.2009

Un “wildenstein” sur son 31

Qatar Prix Daniel Wildenstein

(Gr2)

Cette année n’échappe pas à

ce qui est devenu une règle : le Qatar Prix Wildenstein (Gr2) a rassemblé un

très bon lot, et qui plus est, riche de quinze chevaux (neuf partants en

moyenne sur dix ans). La ligne du Prix Quincey (Gr3) est logiquement bien

représentée. Mais l’intérêt de cette épreuve réside surtout dans le fait de

voir se retrouver au coin du bois des chevaux venant de chemins très

différents. Cette année, il y a autant de 3ans que de chevaux d’âge dans cette

épreuve qui sourit le plus souvent à ces derniers. Honneur donc aux plus âgés.

 

 

Racinger, le leader de luxe

a-t-il encore ses ailes ?

Racinger (Spectrum) a servi

une bonne cause et a remarquablement bien effectué ce travail ingrat, mais être

leader écœure les plus généreux. Or il a beaucoup donné à Tamayuz (Nayef).

Peutêtre trop. Racinger a donc dû changer de tactique de course. Monté

derrière, il revient finir (à la force du bâton) sur des chevaux battus.

Tactique qui a bien fonctionné puisque ainsi, il a remporté le Prix Quincey

(Gr3), préparatoire par excellence de ce Qatar Prix Daniel Wildenstein. Sur

cette ligne, on retrouve d’ailleurs plusieurs éléments         :            Kachgaï

(Kaldounévées), troisième du “Quincey”, qui reste finalement sur

le mile ; la ? JDG

Rising Star ? Handsome Maestro (Dansili) – quatrième –,

régulier à ce niveau ; et Golden Century (El Prado), sans faire sa valeur ce

jour-là puisqu’il se classait sixième. Indirectement, on note également une

ligne intéressante : Beacon Lodge (Clodovil) s’est imposé en juin dans le Prix

du Chemin de Fer du Nord (Gr3), trois longueurs devant Sahpresa (Sahm), bonne

deuxième ensuite du “Quincey”. Depuis, Beacon Lodge n’a pas été très heureux à

Goodwood, s’y classant sixième d’un Groupe 1, puis, meilleur classement,

quatrième d’un Groupe 2.

 

Reggane et Danse Grecque,

deux bonnes juments au

rattrapage

Malgré leur performance en

demi-teinte dernièrement, Reggane (Red Ransom) et la ? JDG

Rising Star ? Danse Grecque (Hold that Tiger) ne sont pas à

oublier dans cette épreuve. Même si elle a déçu en terminant sixième du Prix

Rothschild (Gr1), la première nommée a tout de même pris une très bonne

deuxième place dans les Coronation Stakes (Gr1) à Ascot. Danse Grecque quant à

elle sera mieux sur cette distance après avoir trouvé un peu long le Darley

Prix Romanet (Gr1 depuis cette année).

 

Qatar Prix Daniel Wildenstein

(Gr2)

Tamazirte revient à ses

premièresamoursDeuxième de la “Poule” en mai, Tamazirte (Danehill Dancer) a

ensuite été rallongée. Mais pour son retour sur le mile, elle devrait se

montrer bien plus à son aise. Certes, elle fera face à ses aînés et aux mâles

pour la première fois, mais elle mérite sa place à l’arrivée. Elle retrouve le

parcours de sa dernière victoire, dans le Prix de la Grotte (Gr3).

 

Murcielago, un premier Groupe

sans être maiden Excellent compétiteur révélé l’an dernier, au printemps de ses

3ans, par plusieurs accessits d’honneur au niveau Groupe, Murcielago (Spinning

World) possède une particularité pour un poulain de 4ans. Il n’a perdu son

statut de maiden que lors de sa dernière sortie en date, dans une course à

conditions. Il est pourtant déjà riche de quinze courses ! Certains chevaux

sont souvent à l’arrivée, mais ne gagnent pratiquement jamais, manquant du

petit “plus“ qui fait la différence. Murcielago, incontestablement bon, est de

ceux-là.

 

Une riche délégation

étrangère

Ils sont six étrangers dans

ce Prix Wildenstein et si quelques candidatures sont pour le moins atypiques

(tchèques et brésiliennes) – outre celle de Beacon Lodge déjà évoquée –, la

participation de Spring of Fame (Grand Slam) est bien moins surprenante. Ce

poulain de 3ans a été acheté par l’écurie Godolphin pour courir le Kentucky

Derby (Gr1) auquel il n’a finalement pas participé. Il a été dirigé sur une

Listed, en France, le Prix Tourgeville (L) qu’il a survolé pour sa seule

apparition dans l’Hexagone.

 

 

HISTOIRE DE LA COURSE

LePrixDanielWildensteinsedisputeleweek-endde

“l’Arc” depuis 1987. Il a été promu Groupe 2 en 1990 (Groupe 3 à la naissance

des pattern races). Auparavant appelé Prix du Rond Point, il a été nommé ainsi

en 2002, en mémoire du grand propriétaire disparu.

 

 

 

VERBATIM

Freddy Head, entraîneur de

Racinger,le 30 août : « J’étais vraiment confiant avant la course. C’est un

cheval quej’aimebeaucoup,quiestenplustrèsbeau.Ila connu quelques petits

problèmes entre le printemps et l’été, mais désormais, tout est rentré dans

l’ordre. J’avais unpeupeurduterrain,sansdoutepasassezsouple pour lui, mais la

piste a été bien arrosée. (…) À 6ans, il faut parfois savoir changer et le fait

d’attendre aujourd’hui a été un plus pour lui. Il a vraiment jailli. En

débutdesaison,ilavaittrèsbiencourudanslePrix EdmondBlanc(Gr3-3e),quiétaitunetrèsbonne

course. Ensuite, il avait moins bien couru dans le Prix du Muguet (Gr2 4e),

mais là, c’était un peu de ma faute. Je lui avais mis les œillères et cela

n’avait pas fonctionné. Il ne faut pas oublier non plus qu’il a eu des courses

dures l’an dernier, quand il faisait cheval de train. »

Yves de Nicolay, entraîneur

de Kachgaï, le 30 août : « Il court très bien et est sûrement mieux sur plus

court, car il a beaucoup de vitesse. D’ailleurs, il aurait pu courir le

“Meautry”. Je vais voir pour ses futurs engagements, car j’ai plusieurs options

possibles avec lui. »