Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Careless jewel profite de l’absence de rachel alexandra

Autres informations / 06.11.2009

Careless jewel profite de l’absence de rachel alexandra

Breeders’ Cup Ladies’ Classic (Gr1)

C’est dans le Breeders’ Cup

Ladies’ Classic (Gr1) qu’aurait pu courir la championne des 3ans américaines

Rachel Alexandra (Medaglia d’Oro). Son entourage a décidé de la réserver et

cette esquive laisse la porte grande ouverte aux seconds couteaux de la

génération. Hypothèse complètement contredite dans les faits puisque que

seulement deux 3ans ont fait acte de candidature : une canadienne, Careless

Jewel (Tapit), et une européenne, Rainbow View (Dynaformer). Le reste du

contingent nous renvoie à des 4 et 5ans de bonne facture mais sans réellement

appeler de championnes. En revanche, les deux 3ans méritent vraiment le détour.

En commençant pas Careless

Jewel qui a quitté sa base de Woodbine (Toronto) le mois dernier pour préparer

au mieux ce B.C. Ladies’ Classic. En six courses, elle présente le score

enviable de cinq victoires acquises à ses cinq dernières sorties. Une seule

fois lauréate au niveau Groupe 1, dans les Alabama Stakes en août, elle reste

sur un succès dans les Fitz Dixon Cotillion Stakes (Gr2) à Saratoga. Pouliche

très vivante, Careless Jewel est l’objet de toutes les attentions de la part de

sa femme entraîneur, Josie Caroll. « C’est une course très dire, explique

l’entraîneur, mais je possède une pouliche très dure. Careless Jewel est

curieuse et aime s’arrêter et explorer toutes les choses qui l’environnent. Aux

courses, elle reste calme jusqu’à ce que le jockey monte en selle. Là, elle se

tend et devient nerveuse au rond de présentation et lors du canter. Mais derrière

les stalles, elle retrouve son calme. »

Sur la question de la

surface, l’entraîneur reste confiant car sa pouliche a gagné sur le Polytrack

de Woodbine, gage d’après elle de bonne adaptation au Pro-ride californien. Si

Careless Jewel remportait cette épreuve, elle pourrait prétendre au titre de

meilleure pouliche nord-américaine de 3ans. Peine perdue : ceci est vrai une

année normale mais pas en 2009 en vertu des exploits déjà réalisés par Rachel

Alexandra…

 

Rainbow View, une première

sur piste synthétique Très grand espoir européen à 2ans, Rainbow View se voyait

déjà promettre les plus grands titres à 3ans. A l’heure des bilans, il n’est

pas trop dure d’écrire que la pouliche de l’américain George Strawbridge a

déçu. Pourtant, elle a bien empoché un Groupe 1, les Matron Stakes à

Leopardstown mais c’est insuffisant pour celle qui était annoncée comme une

championne quelques mois plus tôt. Pour ses débuts nord-américains, à Woodbine

dans les E.P. Taylor Stakes (Gr1) en octobre, elle s’est bien comportée en

prenant la deuxième place. Le fait de découvrir la piste Pro-ride de Santa

Anita n’inquiète pas outre mesure son

jockey Julien Leparoux qui

nous a déclaré : « Elle a très bien couru à Woodbine (2e, ndlr). C’est une

bonne pouliche qui devrait, je crois, bien s’adapter à la piste synthétique de

Santa Anita. » Une garantie est de ce point de vue véhiculée par son père

Dynaformer (Gone West).

 

La ligne de Zenyatta

Parmi les aînées, on retrouve

les deux dauphines de Zenyatta dans l’édition 2008 de ce Ladies’ Classic. Les

deux Godolphin Cocoa Beach (Doneraile Court) et Music Note (A.P. Indy) avaient

conclu dans cet ordre aux deuxième et troisième places. La dernière semble

avoir passé un cap récemment comme le prouvent ses deux dernières victoires

dans des Groupes 1 de la côte Est.

 

Proviso, quelque chose de

cantilien

En provenance des boxes

d’André Fabre et dorénavant entraînée par Robert Frankel, Proviso (Dansili)

vient d’effectuer d’excellents débuts américains. Lauréate d’un Groupe 1 à

Keeneland, elle a ensuite perdu le bénéfice de ses efforts dans le bureau des

commissaires. Finalement deuxième de Mushka (Empire Maker), elle trouve

l’occasion de prendre sa revanche sur sa rivale et, mieux encore, d’obtenir une

compensation en grand format.