Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Divapour, seul au monde

Autres informations / 22.11.2009

Divapour, seul au monde

LYON-PARILLY, Samedi

Prix des Azalées (G)

Divapour (Daylami) a signé sa

première victoire dans le premier peloton du Prix des Azalées (G). Dès la

sortie du tournant final, le pensionnaire de Richard Gibson avait course

gagnée. Il était le seul concurrent à ne pas être sollicité à l’entrée de la

ligne droite. Encore « bébé » dans son comportement, Divapour a penché à

plusieurs reprises, notamment lorsque Stéphane Pasquier lui a montré la

cravache. Mais cela ne l’a pas empêché de l’emporter de trois

longueurs, avec aisance. «

Divapour avait débuté proprement dans un bon lot (4e du Prix de Belleville,

ndlr), a

déclaré Richard Gibson.

L’opposition était moins relevée ici. Dans la ligne droite, il cherchait un

appui, mais il s’est retrouvé devant assez tôt et il est un peu vert. Il

devrait faire un poulain intéressant l’année prochaine sur la distance. »

Stéphane Pasquier a expliqué sa course en ces termes : « C’est un poulain qui

n’est pas encore arrivé à maturité. À cet âge, il faut lui apprendre à aller de

l’avant, c’est pour cela que j’ai continué de le solliciter jusqu’au bout. Il

fallait qu’il reste concentrer et en ligne. » Divapour a maintenant gagné, en

fin d’année de 2ans, sur 2.000m et ce, en terrain souple. Il faut de la tenue

pour réaliser une telle performance en allant devant. Divapour devrait donc

s’épanouir l’an prochain sur la distance classique, même s’il faudra le revoir

pour mieux cerner sa valeur. Ce samedi, l’opposition était très modeste.

 

Le neveu de Diamond Tango

Élevé par le Haras de Son

Altesse Aga Khan Scea, Divapour appartient à une souche « Lagardère ». Il est

le neveu de la bonne Diamond Tango (Acatenango) lauréate du Prix de Pomone

(Gr2) et six fois placée de Groupe.

Deuxième mère de Divapour,

Diamond Dance (Dancehall) a remporté le Prix Pénélope (Gr3) avant de prendre

trois places de Groupe jusqu’à 2.100m.

Diamond Seal (Persian Bold),

troisième mère de Divapour, a donné plusieurs chevaux de Groupe comme Diamond

Mix (Linamix), vainqueur du Prix Greffulhe (Gr2) et troisième du Grand Prix de

Paris (Gr1) sur 2.000m au mois de juin, Diasilixa (Linamix), gagnante du Prix

de Royaumont (Gr3)et Diamonaka (Akarad), deuxième du Prix de Malleret (Gr2).

Cette Diamonaka a produit trois chevaux de valeur : Diamonixa (Linamix),

lauréate du Prix Cléôpatre (Gr3) avec

laquelleJean-LucLagardèrepensaitremporterlePrix de

 

Diane (Gr1), Diamilina

(Linamix) deuxième du Prix Vermeille (Gr1) et Diamond Green (Green Desert),

deuxième des St James’ Palace Stakes (Gr1).

Mère de Divapour, Diampilina

(Trempolino) n’avait pas la classe de sa famille. Elle a couru six fois sans

gagner. Divapour est son premier produit. En 2008, elle a eu un yearling par

Sinndar (Grand Lodge).

Les autres partants dans leur

ordre d'arrivée :

Robstar (Trade Fair), Pearl Harbour (Bahhare),

Effraction (Vespone), Risk Cotier (Take Risks), Tyrmix Qana (Sagamix). Distancé : Tyrmix Qana (Sagamix).

Non partant : Standby Junior

(Fantastic Light).

Dès l’ouverture des stalles,

Tyrmix Qana perd quelques longueurs et ferme la marche. Divapour prend les

devants précédant Bakoulele et Effraction. Robstar galope ensuite devant Don

Martino et Space Ranger. Risk Cotier évolue parmi les derniers. Pearl Harbour

est en position de lanterne rouge. Dans le tournant final, tous les concurrents

sont déjà sollicités à la cravache, hormis Divapour. Ce dernier se détache dès

l’entrée de la ligne droite tout en flottant à plusieurs reprises. Il s’impose

facilement devant Space Ranger et Bakoulele.