Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Emerald commander emmène la délégation britannique

Autres informations / 01.11.2009

Emerald commander emmène la délégation britannique

SAINT-CLOUD, Dimanche

Critérium International (Gr1)

Présenté par Saeed Bin Suroor

et portant la casaque Godolphin, Emerald Commander (Pivotal) fait partie des

nombreux bons juvéniles de cette écurie. Deuxième des Acomb Stakes (Gr2)

derrière Elusive Pimpernel (Elusive Quality), lui-même deuxième du champion St

Nicholas Abbey (Montjeu) dans le Racing Post Trophy (Gr1), Emerald

Commander possède des lignes

intéressantes qui permettent déjà de bien situer sa valeur. Une valeur

évidemment importante qui a attiré les convoitises des rabatteurs de Godolphin.

Acquis par l’écurie dubaïote après sa dernière sortie, synonyme d’une victoire

au niveau Listed, il dispose dans ce Critérium d’une première chance.

 

Midas Touch et Jan Vermeer,

les deux atouts de Ballydoyle

Aidan O’Brien aura deux partants

dans ce Groupe 1 : Midas Touch (Galileo) et Jan Vermeer (Montjeu). Ils ont tous

deux un profil similaire : une sortie où ils ont couru sagement, prenant deux

places, avant de briser leur statut de maiden en Irlande. Midas Touch a cependant

ajouté la manière à sa première victoire. Il a en effet gagné par sept

longueurs. Privilégié par Johnny Murtagh, il est l’atout numéro 1 de l’équipe

de Ballydoyle. Il a pour deuxième mère Last Second (Alzao). Celle-ci a remporté

deux Groupes 2 sur 2.000m et a donné au haras le bon miler Aussie Rules

(Danehill), lauréat de la Poule d’essai des Poulains (Gr1) en 2006.

 

Un supplémenté difficile à

évaluer

Entraîné par John Gosden,

Prizefighting (Smart Strike) a enlevé un simple maiden à Kempton. Il s’est

imposé d’assez peu mais à fait forte impression. D’origine américaine, il passe

du sable à un terrain qui sera très souple ce qui ne sera pas évident même si

John Gosden a déjà réussi de tels coups de pokers.

Mais le trait aussi

caractéristique du poulain est sa casaque. Acheté 500.000$ yearling aux

Etats-Unis, il défend les couleurs de la Princesse Haya de Jordanie et

appartient donc à la sphère “Maktoum”. L’épouse de Cheikh Mohamed al Maktoum

n’a eu que deux partants cette année en France et tous les deux ont gagné :

Debussy (Diesis) dans le Prix Eugène Adam (Gr2) et Charity Belle (Empire Maker)

dans le Prix de la Nonette (Gr3).

 

 

 

HISTORIQUE DE LA COURSE

La création du Critérium International

est due aux importantes modifications apportées au calendrier des courses de 2

ans, en 2001. Ces modifications sont intervenues à la suite de la suppression du

Prix de la Salamandre (Gr1, 1.400m, Longchamp), couru en fin d’été ou début

d’automne [créant ainsi une série progressive : Morny (1.200m) / Salamandre (1.400m)

/ Grand Critérium (1.600m)].

Les raisons de cette réforme

? Le Prix de la Salamandre était devenue une sorte de chasse gardée des 2 ans

entraînés outre-Manche, dont beaucoup portait le suffixe “USA” et la moyenne

des partants au cours des dix dernières années était tombée à 6,3. Par effet de

vases communicants, le Prix Jean-Luc Lagardère se déroule sur 1.400m et le

Critérium International sur 1.600m.

Temps record de l’épreuve :

1’41’’30 par Mount Nelson

Le Groupe 1 clodoaldien porte

le même nom que le Critérium International créé en 1893 et disputé sur les

1.100 mètres de la ligne droite de Longchamp jusqu’en 1910 puis supprimé, suite

à l’absence de la participation étrangère escomptée. Autres temps, autres

attentes…

 

Parmi ses dix-huit lauréats

on relève les noms de futurs chevaux classiques, comme Perth (1898, Poule

d’Essai, Jockey Club, Grand Prix), Semendria (1899, Poule d’Essai des Pouliches,

Diane, Grand Prix, Vermeille), Gouvernant (1903, Poule d’Essai), Jardy (1904, 2e

du Derby d’Epsom) et Azalée (1908, 2e Poule d’Essai des Pouliches)

et Marsa (1909, Diane).