Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Jan vermeer décolle…

Autres informations / 02.11.2009

Jan vermeer décolle…

Critérium International (Gr1)

Banco pour le premier produit

de Shadow Song Élevé par Shadow Song Syndicate, Jan Vermeer est – évidemment –

issu d’un des sires les plus réputés de Coolmore, en l’occurrence l’immense

Montjeu (Sadler’s Wells).

Sa mère, Shadow Song

(Pennekamp), a été élevée par Darley Stud Management Co. Ltd. Placée sous la

responsabilité d’Henri-Alex Pantall, Shadow Song a couru six fois, gagnant une

“G “ à Segré. Elle est visiblement meilleure poulinière que compétitrice

puisque Jan Vermeer est son premier produit.

Jan Vermeer est aussi le

neveu de Midnight Air (Green Dancer), lauréate de Gr3 à 2ans.

Comely Nell (Commodore M.),

la quatrième mère de Jan Vermeer, a donné le champion Bold Forbes (Irish

Castle), un gagnant des Kentucky Derby (Gr1) et Belmont Stakes (Gr1). Comely

Nell est aussi la grand-mère de Saratoga Six (Alydar), lauréat des Del Mar

Futurity Stakes (Gr1).

 

Un Critérium International qui

n’a pas laissé de place au suspense. Jan Vermeer s’installe aux commandes de

l’épreuve, son compagnon d’entraînement, Midas Touch, le suit de près. Rosanara

est mal sortie des stalles et est placée à l’arrière du petit peloton. Les

concurrents se déplacent sur deux wagons, un à l’extérieur et l’autre à son

intérieur. Les positions n’évoluent guère jusqu’à la ligne droite finale. Jan

Vermeer accélère en douceur et se détache de ses rivaux. Midas Touch penche sur

sa gauche, met sa tête de travers et n’accélère pas franchement. Au contraire

d’Emerald Commander qui a galopé en quatrième position le long de la corde et

qui place une bonne accélération. Le long des fusains, Rosanara se décale du

dos d’Emerald Commander et fait preuve de courage et de vitesse pour venir

prendre la 3e place à Midas Touch. Jan Vermeer gagne, détaché de quatre

longueurs d’Emerald Commander (2e). Les deux poulains français, Royal Bench et

Arasin ont rapidement rendu les armes dans la phase finale ; ils terminent aux

deux dernières places. Prizefighting a semblé "facile" tout le

parcours, déroulant une très grande action, mais n’a pu changer de vitesse

(5e).