Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La classe de porto rico s’exporte sur les “gros”

Autres informations / 01.11.2009

La classe de porto rico s’exporte sur les “gros”

AUTEUIL, Samedi

Prix Decazes

Quatrième du Prix Renaud du

Vivier (Gr1) pour sa troisième sortie sur les haies en 2007, Porto Rico (Video

Rock) a rapidement montré qu’il possédait du talent. Et cette classe, il a

prouvé qu’il pouvait aussi l’exporter sur le steeple. A l’occasion de ses

débuts sur les gros obstacles, dans le Prix Decazes, le pensionnaire de

Philippe Peltier a signé une facile victoire devant le bon Cadouraki

(Cadoudal). Attentiste, Porto Rico s’est rapproché vivement avant la dernière

haie. Il n’a pas eu ses aises pour sau-

ter ce dernier obstacle.

Déséquilibré, il a tout de même réussi à mettre un franc coup de reins pour se

débarrasser du protégé de Jean-Paul Gallorini. « Porto Rico saute le steeple

depuis le printemps, a avoué Philippe Peltier. Il est d’ailleurs meilleur sur

les gros. Il a beaucoup de qualité. Aujourd’hui, il a sauté comme un vieux.

Durant le parcours, il a bien abordé ses sauts, ce qui lui permet de respirer.

Il est plus facile à gérer dans cette discipline. Avant, il déroulait comme un

cheval de plat. Là, il se pose. Etant donné qu’il a gagné, il ne peut courir le

Prix Metatero. Il pourrait aller sur le Prix Général Donnio (L) mais il arrive

trop vite. Nous allons voir comment il récupère. Je pense que je n’aurais pas

dû le courir après le Prix La Barka (Gr2) car il avait pris dur. » Doté d’un

physique imposant, Porto Rico a tous les atouts pour briller à haut niveau dans

sa nouvelle discipline.

Troisième dans le Prix

Maurice Gillois (Gr1) 2005, Nobel de Ré (Perrault) a fourni une très belle fin

de course après avoir attendu. Il a conclu troisième pour sa rentrée après un

an d’absence ce qui est plus que prometteur.

A la question soulevée dans

notre précédente édition de savoir si cette course portait à regarder vers

l’avenir ou plutôt à contempler des chevaux au passé plus glorieux que leur

futur, il faut définitivement répondre : avenir. Porto Rico, Cadouraki et Nobel

de Ré devraient s’exprimer et pouvoir briller d’ici peu à meilleur niveau.

Une belle souche « Cyprès »

Elevé par Thierry Cyprès et

Jean-François Naudin, Porto Rico est issu d’une souche remarquable de l’élevage

Cyprès. Sa troisième mère, Queensland IV (Citheron) a donné Cumberland

(Cyborg), vainqueur du Prix Maurice Gillois (Gr1), qui a fait partie de l’élite

des steeple-chasers d’âge entre 1996 et 1997 à Auteuil, Embiez (Lute Antique)

deuxième du Prix des Drags (Gr2), et les multiples gagnants que sont Falkland

III (Video Rock), Heligoland (Murmure) et Maukeland (Murmure).

Porto Rico est aussi le neveu

de Maurice (Video Rock), deux fois placé de Listed, et Lettiland (Ragmar)

troisième de Listed.

Ireland (Kadalko), mère de

Porto Rico a gagné le Prix André Boingnères sur le steeple d’Auteuil. Porto

Rico est son premier produit.