Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

L’américain amagansett se joue du terrain

Autres informations / 06.11.2009

L’américain amagansett se joue du terrain

BORDEAUX-LE BOUSCAT, Jeudi

Prix Philippe du Vivier (G)

Dans le terrain pénible de

Bordeaux-le-Bouscat, Amagansett (Fusaichi Pegasus), un poulain aux origines

américaines, n’a pas forcé son talent pour s’imposer sur les 1.600m du Prix

Philippe de Vivier (G). « Je suis content de sa course, surtout que je ne

pensais pas gagner, nous a déclaré Jean-Claude Rouget, entraîneur du poulain.

C’est un poulain américain et dans un terrain comme celui-ci, sa tâche n’était

pas évidente. Il possède, de plus, un physique imposant. C’est un cheval dur

qui fera un bon 3ans. » Placé dans le peloton de tête, sur une deuxième ligne,

Amagansett a progressé quand l’ouverture s’est produite puis a fait un écart

sous un coup de cravache de Ioritz Mendizabal. Remis en ligne, à deux cents

mètres du but, il a ensuite terminé son parcours simplement accompagné aux

bras, les deux oreilles pointées. « Il n’aime pas ce terrain lourd, voire

pénible. Il gagne sur sa classe », a commenté le pilote sur l’antenne

d’Equidia.

 

Nova Med encore deuxième

En trois sorties, Nova Med

(Whipper) a pris une troisième place et deux premiers accessits. « Nous allons

continuer dans les maidens et il devrait en gagner un avant la fin de l’année,

a déclaré Yan Durepaire, son entraîneur, à notre correspondant. Mais cette

deuxième place est encourageante car M. Rouget a l’air d’être optimiste avec

son cheval. Et puis, dans le parcours, le concurrent devant lui l’a un peu

baladé, à droite, à gauche. »

 

Amagansett, le frère de War

Officer

Élevé par son propriétaire,

Joseph Allen, Amagansett possède donc des origines américaines. Fils de

Fusaichi Pegasus, il a pour mère une fille de Storm Cat (Storm Bird), le

top-étalon outre-Atlantique. Elle se nomme Wonder Woman. Celle-ci a remporté

deux courses, sans grandes prétentions. Mais elle a surtout donné War Officer

(Grand Slam), le frère aîné d’Amagansett. War Officer a été un très

bon 2ans (3e du Prix Eclipse,

Gr3) et un bon 3ans en rem-

portant deux Listeds. Il

était à son aise dans tous les terrains et sur toutes les surfaces : bon, très

souple ou synthétique. Mais surtout, il s’exprimait dans l’exercice du sprint

et n’a jamais dépassé les 1.400m. Amagansett a, d’ores et déjà, montré plus de

tenue. Ses deux premières courses se sont disputées sur le mile et ce jeudi, il

a dû se sortir du terrain lourd.

Les autres partants dans leur

ordre d’arrivée :

Mister Camilau (Sagacity), Thyan (Indian Rocket),

Kalimutxo (Equerry), Isma’First (Coroner), Chapi Chapo (Diableneyev), Escape To

Freedom (Red Ransom), Sign of Oasics (Oasis Dream), Sunny King (Della

Francesca).

Tous couru.

Le terrain est collant pour

cette réunion bordelaise. La première course rassemble treize poulains de 2ans.

À mi-parcours, Chapi Chapo a pris ses distances avec le reste du peloton. Dans

la ligne d'en face, il galope isolé en dehors. À deux longueurs, le groupe des

poursuivants est emmené par Fairly Dancer, Sign of Oasics et Vermentino.

Amagansett et Ardennes demeurent au contact, à l'instar de Nova Med qui galope

en dedans. Sunny King, Escape to Freedom et Thyan composent l'arrière-garde.

Dans la phase finale, en dépit d'un terrain collant peu conforme à ses aptitudes,

Amagansett s'impose sûrement. Bon finisseur côté corde, Nova Med conclut au 2e

rang, dominant de peu Fairly Dancer (3e) et Vermentino (4e).