Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le marché domestique américain avoue ses faiblesses

Autres informations / 18.11.2009

Le marché domestique américain avoue ses faiblesses

JOUR 7

L'ouverture de cette deuxième

semaine de ventes se place dans une atmosphère bien différente de la première,

qui était très cosmopolite. Nous avions déjà noté l'inflexion qu'incarnait le

dimanche : certains étaient partis et d'autres restaient ou arrivaient. La

moyenne en a souffert dimanche et désormais elle a pris une pente nettement

négative puisqu'elle affiche 25% pour lundi.

Il faut redire qu'à partir de

maintenant, les éleveurs locaux sont entre eux et ils sont confrontés à leurs

difficultés internes, conséquences de la crise économique qui a secoué tout le

pays, et de la surproduction qu'a connu l'élevage américain les années

précédentes. L'heure est à l'épuration et à la restructuration. Répétons que

dans ce processus douloureux, les banques jouent un rôle d'accélérateur en se

montrant intraitables avec leurs clients en difficulté, les obligeant souvent à

vendre tous leurs actifs, sans pouvoir les défendre.

C'est pourquoi, avec les

catalogues 4 à 7, Keeneland s'apprête à traverser des sessions bien difficiles.

Et ceci d'autant plus que la qualité des sujets présentés est en chute libre,

les éleveurs qui tiennent le coup refusant de mettre sur le marché juments et

foals de qualité intermédiaire, qui risquent de faire des prix sans rapport

avec leur valeur fondamentale qui demeure et qui reviendra dans les années

suivantes.