Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le prix de saillies des etalons aga khan pour 2010

Autres informations / 10.11.2009

Le prix de saillies des etalons aga khan pour 2010

Les Haras du Prince Aga Khan

ont fixé les prix de saillies de leurs cinq étalons pour la saison de monte

2010.

A Gilltown Stud en Irlande,

Dalakhani, tête de liste des étalons européens en 2009 au pourcentage de

gagnants de Stakes/partants, et père de Conduit, gagnant du Breeders’Cup Turf

pour la deuxième année consécutive, fera la monte au tarif inchangé de 50.000€.

Tête de Liste des étalons de deuxième production par prix moyen de vente de ses

yearlings en 2009, Azamour, le père du 2ans gagnant de Listed Azmeel, fera la

monte à 15.000€. Le nouveau résident et authentique champion Sea The Stars,

sera accessible au tarif de 85.000€ en 2010.

Au haras de Bonneval, en

France, Sinndar, le père de la 2 ans Rosanara, gagnante du Prix Marcel Boussac

(Gr1) en 2009, officiera à 12.500€ la saison prochaine. Linngari, vainqueur de

deux Gr1 et de trois Gr2, fera la monte à 5.000€ en 2010, pour sa deuxième

saison au haras.

 

 

 

+2% de hausse des allocations

en 2010

Philippe Bouchara a annoncé

qu’il plaiderait, au nom du Syndicat, pour une hausse des allocations de 2% en

2010. « Je le dis sans démagogie, car ce n’est pas dans la culture du Syndicat

des propriétaires de raser gratis. Mais cet argent est notre argent. Et quand

je vois ce que l’on dépense maintenant pour diffuser les courses à la

télévision, ou ce que l’on dépense sur certains hippodromes, alors que l’on va

un peu vers l’inconnu du fait de l’ouverture du marché des paris, je suis

inquiet pour notre argent. »

 

 

 

Avancer sur le cas Porzier

« Je voudrais dire mon

étonnement personnel suite à la décision de prolonger pour six mois encore la

suspension de Yann-Marie Porzier. Certes, ce n’est pas un cas facile. Mais au

pays de la présomption d’innocence, je trouve étrange d’empêcher de travailler

quelqu’un qui n’a pas été condamné. Il a déjà payé cinq ans... Je crois qu’il

est temps de lui redonner un espoir. Oui, il a sans doute commis des erreurs,

mais il aime le cheval. Et de plus, je crains que cela ne coûte très très cher

à l’Institution s’il fallait envisager le versement d’indemnités. »