Le week-end international de l’obstacle

Autres informations / 04.11.2009

Le week-end international de l’obstacle

Samedi, la journée des régions

Lors de la première des deux journées à Auteuil, l’accent

sera mis sur l’accueil des régions. « C’est l’occasion d’un grand rendez-vous

festif avec toutes les régions de France, a précisé Jean d’Indy. Ainsi, les grandes

régions de l’élevage seront les principaux invités de cette journée. Nous avons

également invité tous les propriétaires ayant eu un partant en obstacle. »

 

Le lancement du Challenge Pertemps

Le Prix Count Schomberg, course de handicap Listed disputée

le dimanche, représente la première épreuve qualificative du Challenge

Pertemps. Ce circuit compte neuf épreuves qualificatives réparties entre

l’Angleterre, la France et l’Irlande. Sa finale se joue à Cheltenham au mois de

mars. Pour participer à cette finale, il faut qu’un cheval concoure au moins

dans l’une des épreuves qualificatives.

 

Le rapprochement avec les sports équestres

À l’occasion de ce week-end à Auteuil, le Salon du Cheval de

Paris tiendra un stand sur le site d’Auteuil et sponsorisera une course le

samedi. Mais Jean d’Indy a exprimé sa volonté de « s’ouvrir davantage à la

famille du cheval. Je voudrais que l’on réfléchisse à d’autres initiatives pour

aller plus loin dans le rapprochement avec la famille du cheval “non-course”. »

 

L’hommage aux personnels de l’hippodrome

Hubert Monzat, Directeur général de France Galop, est

intervenu pour tirer son chapeau aux équipes qui ont permis la tenue de ce

rendez-vous au début du mois de novembre quand la piste devrait être “fatiguée”.

« C’est une grande performance qui a mobilisé l’ensemble du personnel

d’Auteuil, mais aussi les personnels d’autres hippodromes parisiens

(SaintCloud, Longchamp et Maisons-Laffitte). Il s’agit de conserver la piste en

bon état le samedi et le dimanche. Nous avons mené une politique de zéro défaut

en ce qui concerne les pistes mais également les aires ouvertes au public.

C’est à ce prix que l’on peut accueillir un grand public et des professionnels

satisfaits. »

 

« Nous avons mené une politique de zéro défaut en ce qui

concerne les pistes mais également les aires ouvertes au public. » Hubert

Monzat