Lucky to be, la dernière livraison de haute tension

Autres informations / 01.11.2009

Lucky to be, la dernière livraison de haute tension

AUTEUIL, Samedi

Prix de Lusignan

Haute Tension (Garde Royale)

était déjà une poulinière d’exception au service de l’élevage du couple Gabeur.

Parmi ses six produits en âge de courir, on compte dorénavant cinq vainqueurs.

Le dernier en date, et petit nouveau de la fratrie dans le circuit des courses,

est Lucky to Be (Poliglote), lauréat avec une certaine marge du Prix de

Lusignan ce samedi. Il fait donc un premier pas en direction de ses aînés dont

évidemment le champion sur les steeple-chases de vitesse outre-manche, Master

Minded (Nikos), double lauréat du Queen Mother Champion Chase (Gr1) à

Cheltenham. Solide poulain, cette nouvelle pépite familiale a signé un succès

plein d’autorité. Pour

construire ce premier fait

d’armes, Lucky to Be a attendu un premier temps au centre du peloton. Il a

progressé dans la dernière ligne opposée et a produit son effort final isolé en

pleine piste, ce qui n’est jamais évident lorsque l’on est âgé de seulement

3ans. Dans les cent derniers mètres, il a accéléré de nouveau s’imposant

facilement. « Il n’avait pas répondu à mon attente lors de ses débuts (non

placé dans le Prix Finot, L, ndlr), a expliqué son entraîneur Guillaume

Macaire. Je l’ai toujours estimé et nous lui avons laissé le temps de venir. Il

aurait dû débuter dans le Prix Wild Monarch (L) mais il s’est fait un overridge

à une semaine de la course. Il est donc retourné au pré. A l’image de son frère

Master Minded, il fait le minimum en piste. Avec les lignes que j’avais le

matin, je me doutais qu’il pouvait se réhabiliter. » Jockey du lauréat, Benoit

Gicquel complétait :

« Je ne l’avais jamais monté.

Il avait débuté “en dessous” de ce que l’on attendait. Il est froid et pas

démonstratif. Il a bien sauté et j’en avais encore sous la pédale. C’est un bon

poulain et il ne fallait pas le condamner. C’est le frère de Master Minded. »

Présenté par Robert Collet,

Goldslic (Slickly) a donné un beau coup de reins pour prendre le premier

accessit. Il a ainsi confirmé ses progrès. Punchy Style (Poliglote) a fait

illusion avant de s’avouer vaincu sur le plat. Il prend la troisième place

devant Sialkot (Lavirco) quatrième et un peu décevant.

Frère de Kiko (Poliglote)

vainqueur du Prix Cambacérès (Gr1), Two Be Ke (King’s Theatre) a

malheureusement éjecté son jockey, après la deuxième haie de la ligne d’en

face. Le pensionnaire de Jehan Bertran de Balanda était bien en course à cet

instant.

 

Une superbe famille d’obstacle

Elevé par Marie-Christine

Gabeur, Lucky to Be est donc le frère de Master Minded, qui en plus de son

doublé dans le Queen Mother Champion Chase, a signé quatre victoires de Groupe

outre-manche. Il est aussi le steeple-chaser qui possède le plus haut rating en

Angleterre. Lucky to Be est également le frère de Positive Thinking (Nikos)

deuxième des Prix Fleuret (Gr3) et Duc d’Anjou (Gr3), Good Spirit (Smadoun)

deuxième d’un Groupe 2 et Hautclan (Chef de Clan) placé de Listed en Grande

Bretagne.

Mère de toute cette fratrie

de haut niveau, Haute Tension a couru deux fois en obstacle, remportant une

course à Pau. Au niveau suivant, on relève le nom de Femme Fatale (Garde

Royale), une propre sœur de Haute Tension et bonne compétitrice en plat. Sous

la férule d’Alex Pantall, elle a remporté dix victoires en plat et a culminé en

valeur France Galop de 45,5. Au haras, cette Femme Fatale a donné Héros Fatal

(Hero’s Honor), un lauréat de Listed en plat à Toulouse. Outre-Manche, Héros

Fatal a gagné à bon niveau tant en plat qu’en obstacle, y compris à Cheltenham.