Midday propulse henry cecil dans les étoiles us

Autres informations / 07.11.2009

Midday propulse henry cecil dans les étoiles us

Breeders’ Cup Filly and Mare Turf (Gr1)

Henry Cecil est une légende

vivante en Grande-Bretagne. En 1987, il pulvérise un record vieux de 120 ans en

portant le nombre de victoires d’un entraîneur à 180 contre 146 antérieurement.

La même année, il remporte 24 des 99 Groupes britanniques. Après avoir traversé

une période de doutes et de déboires professionnels liés à une infection

persistante dans son écurie, le grand homme a rejailli du brouillard en 2006.

Son nom reste attaché à de grands champions mais jamais encore il n’avait

triomphé dans une épreuve du Breeders’ Cup. C’est dorénavant chose faite et

c’est à Midday (Oasis Dream) qu’est revenu cet insigne honneur dans le

Breeders’ Cup Filly and Mare Turf (Gr1). Alors que la compagne de couleurs de

celle-ci, Visit (Oasis Dream) a ouvert le chemin, Midday est resté côté

intérieur sur un troisième rang. C’est donc côté corde qu’elle a prononcé son

effort pour dominer très sûrement Pure Clan (Pure Prize) en pleine piste.

 

Une stratégie payante

Après avoir remporté les

Nassau Stakes (Gr1) à Goodwood le 1er août, Henry Cecil avait décidé d’accorder

délibéré-

ment un temps de repos à sa

pensionnaire, avec déjà en point de mire ce B. C. Filly and Mare Turf. Le plan

prévoyait une réapparition dans le Prix de l’Opéra (Gr1) dans lequel la

pouliche a conclu troisième, tout près de Shalanaya (Lomitas) et Board Meeting

(Anabaa). La pouliche était déjà sur orbite et portait tous les espoirs de son

entraîneur. Il faudrait plutôt parler d’espérances dans ce cas précis comme

dans le film gris, triste et heureux, de David, The great expectations (les

grandes espérances). « Je n’ai jamais connu un grand succès au rendez-vous du

Breeders’ Cup pendant toute ces années… Mais gagner ici est certainement devenu

une de mes espérances. C’est un sentiment très agréable maintenant. Khalid

Abdullah [le propriétaire de Midday, ndlr] a toujours été un grand supporter et

un ami et il a toujours aimé ces courses du Breeders’ Cup. »

 

La dernière sortie de Forever

Together

Longtemps en queue du

peloton, légèrement détachée, la tenante du titre, Forever Together (Belong to

Me), a eu un beau passage à mi-ligne droite sans pouvoir complètement

poursuivre jusqu’au bout. Associée à Julien Leparoux, elle signait en la

circonstance sa dernière sortie, comme l’annonçait le Français après la course.

« Elle a bien fini et j’aurais évidemment préféré gagner mais elle nous a apporté

beaucoup de plaisirs et c’était ici sa dernière sortie. »

 

Une grande lignée “Abdullah”

Fille de l’un des

“étalons-maison” de Juddmonte Farm, Oasis Dream (Green Desert), Midday est

issue de Midsummer (Kingmambo), dont deux produits sont en âge de courir :

Midday et la modeste Spring Season (Dansili).

La deuxième mère de Midday, Modena

(Roberto) s’est révélée être une poulinière de top-niveau. Elle a donné onze

gagnants, parmi lesquels l’excellente Reams of Verse (Nureyev), lauréate à 2ans

du Fillies Mile (Gr1) à Ascot et des Oaks à 3ans. Mais aussi Elmaamul

(Diesis), Eclipse Stakes Gr1 et étalon, Modernise (Known Fact), Gr3, Modern Day

(Dayjur), Gr3, Modesta (Sadler’s Wells), Listed, Novellara (Sadler’s Wells),

Listed, High Walden (El Gran Senor), Listed...

La troisième mère de Midday,

Mofida (Right Tack), a donné Zaizafon (The Minstrel), mère des propres frères

Zafonic (Gone West) et Zamindar, qui se sont succédé avec grand succès au

haras.

Les autres partants dans leur

ordre d’arrivée :

Visit (Oasis Dream), Magical Fantasy (Diesis), Maram

(Sahm), Rutherienne (Pulpit), Dynaforce (Dynaformer).

Tous couru.

Visit assure un rythme

soutenu à l’épreuve. Midday suit tranquillement en cinquième position à la

corde. Et Forever Together est placée à l’arrière-garde. Les concurrentes

évoluent deux par deux. Dans le premier tournant, le jockey de Visit se

retourne et cherche du regard sa compagne d’écurie, Midday. Les positions

n’évoluent guère, si ce n’est Midday qui vient prendre le sillage de Visit dans

l’ultime courbe. Cette dernière repart bien dans la ligne droite, mais Midday

fond sur elle et vient prendre le meilleur, le long de la corde. Pure Clan

s’extirpe du peloton à mi-ligne droite, et vient très vite. Tout à l’extérieur,

Forever Together déboîte et trouve son action, après avoir éprouvé de

nombreuses difficultés à suivre le rythme durant le parcours. Elle vient très

rapidement, mais trop tard. Midday s’impose facilement. Pure Clan obtient la

deuxième place, et Forever Together arrache la troisième place à Visit, aux

abords du poteau.