Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Questarabad marque l’histoire des courses… en toute décontraction !

Autres informations / 08.11.2009

Questarabad marque l’histoire des courses… en toute décontraction !

AUTEUIL, Samedi

Grand Prix d’Automne (Gr1)

C’est officiel : Questarabad

(Astarabad) est le meilleur hurdler français. Beaucoup le savaient depuis

longtemps, certains le disaient, peu émettaient des réserves et l’avis de la

(quasi) unanimité s’est vérifié. La vérité s’est faite sur la piste. Sans

contestation possible. Questarabad a rem porté le Grand Prix d’Automne (Gr1). «

C’est long, très long quand on attend comme cela derrière ». Marcel Rolland,

entraîneur de la ? JDG Jumping Star ?,

respire à nou veau. « Tant que le dernier obstacle n’est pas sauté, une course

n’est jamais gagnée. » Monté en position d’attente, comme il peut le faire

désormais, la “machine” Questarabad s’est mise en route dans la ligne d’en

face. Ensuite, Régis Schmidlin l’a laissé progresser, librement, et sans un

coup de cravache, Questarabad n’a fait qu’une bouchée de ses adversaires. « Il

n’a pas été sollicité au bâton, comme lors de sa dernière victoire. Il le fait

simple ment sur sa classe même si aujourd’hui il est venu de temps au temps au

pied des obstacles, sans doute embê ter par le rythme imposé », a commenté

Marcel Rolland.

 

Un triplé inédit

Fougueux à 4ans, Questarabad

a tout de même été cou ronné dans le Prix Renaud du Vivier (Gr1). Plus mûr à

5ans, il a réalisé le doublé Grande Course de Haies du printemps

 

(Gr1) / Grand Prix d’Automne

(Gr1). C’est la première fois dans l’Histoire des courses qu’un cheval

enregistré ce triplé sur deux années consécutives. Et il devient le deuxième

AQPS de 5ans à s’imposer dans cette épreuve, quarante trois ans après la

victoire de Rivoli.

 

La saison 2010 à Auteuil

Questarabad n’ira pas tenter

sa chance cet hiver en Angleterre car Marcel Rolland estime : « Il est encore

un peu jeune. Nous avons le temps et il y a un beau pro gramme ici. Le steeple

n’est pas non plus d’actualité car s’il n’y aurait aucun problème au niveau des

sauts, il est dés ormais monter à l’arrière-garde et sur de longs parcours de

steeple les chevaux ont besoin de voir leur jour. »

 

Grande Haya, cinq ans après

À 10ans, Grande Haya (Solid

Illusion) a réalisé l’une des plus belles performances de sa carrière lui qui

avait rem porté cette épreuve en 2004. Après deux courses en plat depuis le

mois d’août, Grande Haya a pris la deuxième place de ce Grand Prix d’Automne

2009 en profitant de son aptitude au terrain. « Grande Haya est courageux, je

suis fier de lui, nous a déclaré son entraîneur, Alain Bonin. Il a quelques

problèmes de santé, ce n’est donc pas facile de l’entraîner. Il a 10ans, et il

va falloir l’arrêter un jour, ça m’inquiète car c’est le meilleur élément de

l’écurie ! Pour cette année, c’est fini. »

Worldbest (Muhtathir) et

Shinco du Berlais (Indian River) ont tenu leur partie en prenant respectivement

la troisième et la quatrième place alors que Cyrlight (Saint des Saints) a, de

nouveau, déçu en terminant sixième. Après avoir animé l’épreuve et émaillé son

parcours de quelques fautes, il a craqué dans la phase finale et n’y a joué

aucun rôle.

 

 

 

AUTEUIL, Samedi

Grand Prix d’Automne (Gr1)

Aux origines de Questarabad :

Insoumise née d’une trotteuse

Elevé par Jean-François

Colas, aux Terres Noires, Questarabad (Astarabad) est né de l’unique souche de

son élevage, celle d’Insoumise (Novitur). L’éleveur nous avait déclaré à ce

sujet : « Le point commun entre toutes les juments de mon élevage est

Insoumise, une jument de mon père que j’ai fait naître. Elle était près du sang

et remonte à une trotteuse, Baguette, sa troisième mère.

C’est cette Baguette que mon

père a croisée à un pur-sang (Triolet IV, ndlr). Elle lui a donné Miss des

Terres Noires, la grand-mère d’Insoumise. » Puis, l’homme a ajouté au sujet des

croisements de ses juments : « J’ai construit mon élevage en allant à de bons

étalons pour renforcer ma souche. En fait, dans les années 80, je ne pouvais

pas aller aux reproducteurs des haras nationaux car mes poulinières n’étaient

pas qualifiées. Avec Belfaster (Royal Charter), par exemple, toutes les portes

étaient fermées car elle n’avait que deux petites victoires en province. Elle

s’est ensuite coupé un tendon. Avec elle, je n’aurais eu droit qu’aux mauvais

étalons des Haras Nationaux et je me serais enterré. Je m’en suis donc sorti en

mettant de l’argent dans le privé. J’ai utilisé Cyborg, Cadoudal, Kadalko,

Mansonnien. Belfaster est devenue la mère de Lacdoudal (Cadoudal) qui a gagné

Gr3 en Angleterre et s’est placé au niveau Gr1 et Gr2. Aujourd’hui, je

m’interroge sur celui qui sera le prochain grand étalon d’obstacle, le prochain

Cadoudal. En 2008, je suis allé à Saint des Saints, un fils de Cadoudal pour

répondre à cette recherche. Dans le choix de mes étalons, je fais attention à

leur lignée maternelle. J’aime que l’étalon ait des frères et sœurs qui ont

couru à bon niveau ou que la famille soit vivante. »

Les autres partants dans leur

ordre d’arrivée : Cyrlight (Saint Cyrien), Melcastle (Medaaly), Millenium Royal

(Mansonnien), Supervisor (Mondrian). Arrêté : Millenium Royal (Mansonnien),

Supervisor (Mondrian). Non partant : Drôle de Drame (Munir), Lucky du Berlais

(Ultimately Lucky).

Le rendez-vous important de

cette première journée du week-end de l’obstacle. Cyrlight se porte en tête et

fidèle à ses anciennes habitudes impulse le rythme à l’épreuve. Il se détache

de quelques longueurs mais émaille son parcours de petites fautes, à l’image de

ses récentes courses. Questarabad, le grand favori de l’épreuve, se tient à

l’arrière-garde, décontracté. Le rythme imposé par Cyrlight est régulier mais

sans excès. Au premier passage devant les tribunes, Cyrlight se plante à la

réception. Il conserve néanmoins les commandes de l’épreuve. Le rythme

s’emballe soudainement au dernier passage en face. Cyrlight, en rouleau compresseur,

lance les hostilités de loin. Questarabad se rapproche progressive ment, à

flanc de peloton. Grande Haya et Worldbest réagissent à leur tour. Questarabad

se porte sans forcer aux côtés de Cyrlight entre les deux dernières haies et

prend l’avantage. Déjà débordé par d’autres adversaires avant le saut de

l’ultime haie, Cyrlight commet une grosse faute à son franchissement.

Questarabad l’emporte souverain même si Grande Haya refait du terrain sur le

lauréat après la dernière. Il se classe deuxième. Worldbest soutient son effort

et s’empare de la troisième place. Cyrlight, très ralenti à la fin, n’obtient

que la sixième place seulement suivi de Melcastle.

 

 

AUTEUIL, Samedi

Prix Congress (Gr2)

UN PRIX CONGRESS SOUS

CONTRÔLE “MACAIRE”

C’était écrit. Le Prix

Congress (Gr2) devait revenir à Guillaume Macaire. Il disposait de trois bonnes

cartouches pour parvenir au but. Et c’est le bien nommé Saint Macaire (Saint

des Saints) qui a enlevé cet officieux Grand Steeple-Chase des 3ans. Pour parachever

la réussite de l’entraîneur charentais, Allen Voran (Sholokhov) et Ole

Companero (Sholokhov) ont terminé dans cet ordre der rière le partenaire de

David Cottin. « Il fallait que ce soit celui là qui l’emporte, nous a avoué

Guillaume Macaire. C’était le meilleur en valeur pure par rapport aux chevaux

qu’il précède. La dernière

fois (2e du Prix Noiro, ndlr), il

était courable mais comme je

l’avais précisé à la presse, ses prises de sang n’étaient pas excellentes. De

plus, il débutait en steeple face à des chevaux qui avaient plus d’expérience

que lui dans cette discipline. Aujourd’hui, il était mieux physiquement. Allen

Voran court très bien à l’image d’Ole Companero. Je ne sais pas vraiment

pourquoi son jockey a choisi d’avancer. Peut-être était-il trop allant ? »

Attentiste durant le

parcours, Saint Macaire s’est rapproché avec aisance en pleine piste. Sur le

plat, il a pris le meilleur à ses compagnons d’entraînement. Mais il a penché

sur sa gauche gênant Allen Voran. Ce dernier a été repris. Il est revenu finir

fort pour prendre la deuxième place. Une enquête a logiquement été ouverte.

Mais elle a débouché sur un non lieu. Saint Macaire a conservé sa victoire. Un

succès prévisible au regard de la classe qu’il avait montré sur les balais.

 

Guillaume Macaire invincible

dans les steeples pour 3ans à Auteuil

Le Prix Congress a été à

l’image des premiers steeple chases réservés aux 3ans sur la butte Mortemart.

La domination de Guillaume Macaire dans ces courses a été remarquable puisque

l’en traîneur de Royan n’y a pas connu la défaite. Allen Voran a ouvert le bal dans

le Prix Weather Permitting, avant de récidiver dans le Prix Noiro. Ole

Companero a lui fait sien le

Prix Kargal.

Un autre constat s’impose :

la filière de préparation au Prix Congress a plei nement joué son rôle puisque

l’on y retrouve les trois premiers de l’épreuve. En s’imposant ce samedi,

Guillaume Macaire a gagné pour la cinquième fois le “Congress”. Mais si le trio

qu’il a réalisé dans ce Groupe 2 est inédit, on peut signaler que Jack Barbe

avait déjà accompli un tel exploit dans les Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) 1980

et La Haye Jousselin (Gr1) 1983.

Plus près de nous dans le

temps, mais de l’autre côté de la Manche, Paul Nicholls a aussi sellé les trois

premiers du dernier Gold Cup (Gr1) de Cheltenam.

 

 

AUTEUIL, Samedi

Prix Congress (Gr2)

Un croisement qui marche

Elevé en Loire-Atlantique par

Paul Jaunasse et Bernard Bohan, Saint Macaire est issu de Saint des Saints

(Cadoudal), quadruple vainqueur de Groupes pour Guillaume Macaire. Sa mère Ty

Mat (Panoramic) n’a couru qu’en plat, remportant deux courses. Croisé avec

Saint des Saints, elle a donné Saint Mat, vainqueur de l’important Prix Pride

of Kildare en débutant pour l’entraînement de Philippe Peltier. Depuis Saint

Macaire, Ty Mat a eu trois pro duits avec des étalons réputés pour l’obstacle :

Sleeping Car, Khalkevi et Ballingarry.

Les autres partants dans leur

ordre d’arrivée : Kinglaska (Kingsalsa), Alleged de Beaufai (Solar One),

Gaetflav Vita (Califet), Chéops du Berlais (Loup Solitaire), Santorine (Della

Francesca), Septième Jour (Septième Ciel), Turbasa (Turgeon).

Tombé : Septième Jour

(Septième Ciel), Arrêté : Chéops du Berlais (Loup Solitaire), Turbasa

(Turgeon). Santorine (Della Francesca).

Tous couru.

Les trois pensionnaires de

Guillaume Macaire sont vus aux avant-postes, Saint du Chenet se tient à

proximité. Le train est régulier sans être excessif. Allen Voran commet une

bévue à la rivière des tribunes. Saint Macaire fait le yoyo en tête, une fois

devant, une fois cinquième. C’est dans la ligne droite que tout se joue. Les

trois "Macaire" prennent la portion la moins endommagée, à savoir

celle des tribunes. Ils se soutiennent mutuellement, même si Saint Macaire et

Allen Voran prennent un moment en sandwich leur compagnon Ole Companero. Saint

Macaire se débarrasse d’Allen Voran au saut du dernier obstacle. Ce dernier, un

instant débordé, se relance à 150 du but et déborde Ole Companero mais ne peut

inquiéter Saint Macaire, supé rieur. Une enquête est ouverte par les

commissaires, mais elle restera sans conséquence. En retrait, Saint du Chenet

est isolé et obtient une nette quatrième place, ayant galopé, lui aussi

toujours aux avant-postes.