Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Rewilding fait honneur à sa grande sœur, dar re mi

Autres informations / 10.11.2009

Rewilding fait honneur à sa grande sœur, dar re mi

MAISONS-LAFFITTE, Lundi

Prix Coaraze (B)

Rewilding (Tiger Hill), frère

de la championne Dar Re Mi (Singspiel), a ouvert son palmarès dans le Prix

Coaraze (B), pour sa deuxième sortie. Il succède ainsi au bon Wajir (Danehill)

Dancer) futur vainqueur des Prix Hocquart (Gr2) et de Lutèce (Gr3). Deux jours

après la troisième place de sa sœur dans le Breeders’ Cup Turf (Gr1), Rewilding

fait de nouveau briller la production de Darara (Top Ville). Plus grand et plus

puissant que Dar Re Mi, Rewilding possède une qualité commune avec la

pensionnaire de John Gosden : il est courageux et lutteur. Nous en avions eu la

démonstration lors de ses premiers pas dans le Prix de Belleville (F). Vite en tête,

il ne s’était incliné que tout à la fin face à l’attaque d’Handsome Devil

(Footstepsinthesand). Cette fois, il a patienté dans le sillage de Kokouchu

(Slickly). Pris de vitesse, il a tardé à enclencher avant de venir prendre le

meilleur dans les cinquante derniers mètres. « La distance de 1.600m est trop

courte pour lui, nous a déclaré Maxime Guyon partenaire de Rewilding. Il a été

constamment pris de vitesse durant le parcours. Il gagne bien. L’année

prochaine, il devrait faire un bon poulain sur 2.000m. »

 

Fantastique Darara

Elevé par le même éleveur que

Dar Re Mi, Watership Down Stud, Rewilding est donc issu de Darara (Top Ville).

En plus d’avoir été une compétitrice hors pair, remportant le Prix Vermeille

(Gr1) avant de prendre la sixième place de l’Arc de Triomphe de Dancing Brave,

l’ex Aga Khan Darara est une poulinière d’exception. Elle a été achetée

500.000 livres irlandaises,

il y a dix-neuf ans, par Kiltinan Stud, le haras de Lord Andrew Lloyd-Webber

(propriétaire de Dar Re Mi). Sa production est tout bonnement superbe. Darara a

onze produits dont dix gagnants. Elle compte six black type dans sa production

dont Dar Re Mi, gagnante des Yorshire Oaks (Gr1), des Pretty Polly Stakes (Gr1)

et cinquième de l’Arc, River Dancer (Sadler’s Wells), vainqueur de Gr1 à

Kongkong, Darazari (Sadler’s Wells) lauréat du Prix Maurice de Nieuil (Gr2),

Dariyoun (Shahrastani) son premier produit gagnant du Gran Premio de Madrid

(Gr1 à l’époque) et Rhagaas (Sadler’s Wells) troisième du Prix du Jockey-Club

(Gr1) de Montjeu (Sadler’s Wells) en 1999.

Rewilding est aussi le neveu

de Darshaan (Shirley Heights), vainqueur du fantastique Prix du Jockey-Club

(Gr1) 1984, devenu un grand étalon, père notamment de Dalakhani. Egalement,

Rewilding est le neveu de Dalara (Doyoun), gagnante du Prix de Royallieu (Gr2)

et mère de Daliapour (Sadler’s Wells), deuxième du Derby d’Epsom (Gr1) et

vainqueur du Coronation Cup (Gr1) et du Hongkong Vase (Gr1).

Les autres partants dans leur

ordre d’arrivée : Camini (Bernebeau).

Tous couru.

Rendez-vous en petit comité

dans cette course B. Too Nice Name ne laisse à personne le soin de prendre la

direction des opérations. Durant le premier tiers du parcours, il précède ses

cinq adversaires du jour de deux longueurs. Kokouchu galope en deuxième position

devant Toxeas et Rewilding. Camini et Bilyboy patientent. Dernier virage, Too

Nice Name accélère la cadence. Kokouchu lui emboîte le pas. Pris de vitesse,

Rewilding est accompagné aux bras pour garder le contact. Pour conclure, Too

Nice Name fait longtemps illusion mais Rewilding trouve progressivement son

action, à son extérieur. Effort décisif. Pour sa deuxième sortie publique, le

fils de Tiger Hill ouvre son palmarès. Pour l'obtention de la 2e place, Too

Nice Name n'est nullement menacé par Kokouchu, affiché 3e à six longueurs.