Rock and co, héros avec l’appui des commissaires

Autres informations / 09.11.2009

Rock and co, héros avec l’appui des commissaires

 

Prix Coq Gaulois

Rock and Co (Video Rock) a

signé sa première victoire, pour sa septième sortie, dans le Prix Coq Gaulois.

Mais le sort s’y est mêlé. C’est après une enquête que son statut de maiden

s’est effacé. Le vainqueur platonique, Rennais (Passing Sale) a été rétrogradé

à la deuxième place. Le pensionnaire de Philippe Peltier a indiscutablement

penché sur Rock and Co une fois la dernière haie franchie. S’il s’est imposé

sûrement, il a donc subi la sanction des commissaires. Entraîneur de Rock and Co,

Marcel Rolland nous a déclaré : « C’est un grand poulain, craintif. Il a été

serré contre le rail et a eu peur de s’engager alors qu’il avait le gaz pour

venir. C’est un cheval intéressant. » Rock and Co a perdu beaucoup de terrain

sur la piste intérieure du steeple-chase. Il a fait un bel effort pour revenir

et il s’agit sans doute d’un cheval qui devrait être à son affaire dans les

gros handicaps dans le futur.

Rennais, finalement deuxième,

devra attendre pour savourer un premier succès. Avant de connaître le dénouement

de l’enquête, Philippe Peltier nous a confié : « C’est un grand cheval qui

avait bien débuté. Lors de sa dernière sortie, il s’était déferré et sa sortie

était à effacer. Nous lui avons mis des fers collés et cela s’est mieux passé.

C’est un poulain qui n’a pas beaucoup de vitesse ; c’est plutôt un gros diesel.

David Cottin s’est “occupé” de lui aujourd’hui et il a gagné courageusement. »

 

Le frère de Ouest Vendéen

Elevé par le nivernais

Jacques Cyprès, Rock and Co est le frère du bon Ouest Vendéen (Ragmar) qui

avait aligné quatre succès entre décembre 2006 et mars 2008. Il avait notamment

remporté le Prix Haroué à Auteuil, devant les bons Odeillo du Mathan (Balleroy)

et Royal Palois (Lute Antique).

Mère de Ouest Vendéen, Iconea

(Lights Out) n’a couru qu’en plat. Elle a terminé cinquième pour ses débuts

avant de finir deux fois non placé. Elle compte huit produits dont trois, sur

les cinq en âge de courir, ont foulé une piste d’hippodrome. Iconea appartient

à une belle famille AQPS avec un mère, Kinéa (Signani), très bonne compétitrice

en plat grâce à ses succès e prestige dans les Prix Jacques de Vienne à

Maisons-Laffitte, Bourbonnais à Evry et de Craon à Longchamp. Au haras, elle a

donné Gamvik (Montorselli), une météore très douée puisqu’il n’a couru que

quatre fois, à chaque fois au meilleur niveau, et s’est classé quatre fois :

lauréat du Prix d’Estruval à MaisonsLaffitte, deuxième du Prix Jacques de

Vienne à SaintCloud, du Prix du Bourbonnais à Saint-Cloud, et quatrième du Prix

de Craon à Longchamp ! Juste au niveau suivant, cette famille a produit Jamaïko

II (Laniste) et Haltéa II (Laniste), ce dernier étant devenu un étalon

influent, père notamment du phénomène de cross Matéa Lambern.