Royal penny, tel un gladiateur

Autres informations / 23.11.2009

Royal penny, tel un gladiateur

Prix Léon Olry-Roederer (Gr2)

Auteuil, dimanche. « Royal

Penny (Cyborg) a couru dans de gros handicaps et ce métier, allié au poids de

63,5 kilos qu’il portait, l’a aidé à remporter cette belle épreuve. » Bernard

Barbier, mentor du vainqueur du Prix Léon Olry-Roederer (Gr2), a mis le doigt

sur un paramètre important dans les courses de Groupe en fin de saison. L’atout

principal ayant permis à Royal Penny de remporter cette épreuve est sa dureté.

Ce dimanche, le terrain très lourd a fait sa sélection. Il fallait être dur,

expérimenté et en très bonne condition. « En cette fin de saison, Royal Penny

n’était pas fatigué, a poursuivi Bernard Barbier. Cela a été un autre avantage

pour lui par rapport à ses rivaux. Durant l’été, comme beaucoup de mes

pensionnaires, il est parti se reposer au haras et il n’était pas affûté dès

ses premières courses. »

Deux chevaux étaient attendus

dans cette épreuve : Grande Haya (Solid Illusion) et Princesse d’Anjou

(Nononito). Le premier a terminé troisième, nettement battu, la deuxième a été

déclarée non-partante sur l’hippodrome.