Rubens cremieux : « le grand prix n’est pas loin du niveau gr3 »

Autres informations / 16.11.2009

Rubens cremieux : « le grand prix n’est pas loin du niveau gr3 »

Retour sur le défi du galop

Jour de Galop. – Quel bilan

tirez-vous de la journée du Grand Prix de Marseille ?

Rubens Crémieux. – Je dois

dire que l’on n’a plus rien à prouver. Ce samedi, nous commencions la réunion

tôt, à 12h15, et nous étions en concurrence avec Saint-Cloud et son Critérium.

Et malgré cela, nous avons réussi à générer environ 5 millions d’euros de

chiffres d’affaires. Je ne vais donc pas me plaindre d’autant que nous sommes

réellement demandeurs de réunions PMU. Nous avons, à Marseille, 80 journées de

courses et il serait idéal que nous ayons 60 à 70% de ce programme en PMU.

 

Le Grand Prix a-t-il répondu

à vos attentes ?

Nous avons eu une grande

édition du Grand Prix. Le rating de l’épreuve devrait être élevé d’autant que

les bons chevaux ont répondu présent. Le Grand Prix n’est pas loin d’avoir le

niveau Gr3.

 

Quel bilan tirez-vous de la

fusion des deux anciennes sociétés hippiques de Marseille en une seule ?

La fusion s’est faite il y a

deux ans et le bilan est satisfaisant. Nous avons un calendrier approprié au

galop et la création de la PSF de Vivaux nous permettra de contenter tout le

monde. Ainsi, si un jour, à cause des intempéries, nous ne pouvons pas courir à

Borély, nous le pourrons à Vivaux.

 

Quand pourra-t-on courir sur

cette PSF ?

Les travaux ont pris un peu de

retard. Nous devrions y courir deux courses en PMH à la fin de l’année avant

d’organiser une première réunion PMU. Nous devions organiser une

réunion nationale le 1er décembre,

mais elle se courra à Cagnes car il reste quelques détails à peaufiner.

 

Comment et pourquoi avez-vous

recruté Lionel Jouan pour l’entretien des pistes ?

Je connais Lionel Jouan

depuis qu’il est enfant. Il travaillait jusqu’alors dans le sud-ouest et je lui

avais dis que s’il venait à changer d’horizon, les portes marseillaises lui

seraient grand ouvertes. Depuis son arrivée, il apporte une grande satisfaction

aussi bien aux professionnels qu’à nous, les dirigeants.