Shocking déjoue le mauvais sort jeté aux “kavanagh”

Autres informations / 04.11.2009

Shocking déjoue le mauvais sort jeté aux “kavanagh”

SPÉCIAL MELBOURNE CUP (Gr1)

FLEMINGTON (AUSTRALIE), Mardi

L’entraîneur de Shocking (Street Cry), Mark Kavanagh, a dû

déclarer forfaits trois de ses pensionnaires dans des épreuves phares de

Flemington cette année. Une véritable scoumoune. Deux d’entre eux disposaient

même de la faveur du public.

Ce lundi, Shocking déjoue donc le mauvais sort pour

s’imposer dans l’épreuve la mieux dotée au monde chez les stayers. « Le timing

de sa préparation était parfait et aujourd’hui, il était simplement le meilleur

stayer, a déclaré son entraîneur,

Mark Kavanagh. Je l’ai regardé progresser dans l’épreuve et

je me disais qu’avec ce parcours exécrable, il ne pouvait pas l’emporter ! » De

plus le “Godolphin” Crime Scene (Royal Applause) avait creusé un écart dans les

400 derniers mètres. Mais il n’a finalement jamais pu se libérer de la menace

de Shocking, revenu à ses basques après sa première partie de course délicate.

Shocking a conservé son sillage et lui a pris le meilleur

aux abords du poteau.

« Je ne lui donnais pas une seule chance de gagner quand il

s’est retrouvé piégé à l’arrière-garde » (le 21 dans les stalles), a ajouté

Mark Kavanagh. Son jockey, Corey Brown, était ému : « Je suis si heureux. Je

suis aux anges ! Cette course tient en haleine toute une nation. Et pour chaque

jockey, elle est un rêve et mon rêve est devenu réalité. L’an dernier, j’étais

vraiment déçu (2e sur Bauer) mais j’ai finalement remporté le Melbourne Cup.

C’est une surprise ! » Le cavalier surenchérit encore : « Je souhaite à tout le

monde de vivre ce genre d’expérience car c’est vraiment incroyable. C’est un

superbe travail de la part de Mark [Kavanagh, ndlr]. Je viens de gagner la

Coupe ! » Selon la tradition venue des antipodes, il faut courir beaucoup pour

se préparer. Tradition à laquelle n’a pas dérogé Shocking puisqu’il a pris le

départ de trois Stakes très récemment : les 10, 17 et 31 octobre. Il avait

obtenu deux deuxièmes places et une victoire. C’est ce qu’on appelle une

préparation tonique !

 

Crime Scene ne déroge pas à la règle

Cela fait désormais trois ans consécutifs qu’un concurrent

britannique doit se contenter de la deuxième place. Après Purple Moon

(Galileo), en 2007, et Bauer (Halling), en 2008, le “Godolphin” Crime Scene

doit se contenter du premier accessit. Néanmoins, son entourage est d’autant

plus satisfait que son compagnon d’écurie, Kirklees (Jade Robbery) a dû être

déclaré non partant, à quelques jours de l’épreuve pour forme évanouie. En définitive,

pour les Australiens, trois non-partants appellent un gagnant et pour les

Anglais, un non partant appelle un placé. Qui a parlé de glorieuse incertitude

du turf ?

 

Mourilyan finit bien

Mourilyan (Desert Prince) était englué derrière un rideau de

chevaux à l’entrée de la ligne et a plongé dans une étroite ouverture côté

corde. Il a bien soutenu son effort, refaisant même du terrain sur le deuxième,

dans les derniers hectomètres. Propriété du président tchétchène, on peut dire

qu’il a fini comme une balle.