Sorcière peut rallumer...

Autres informations / 03.11.2009

Sorcière peut rallumer...

Critérium de Maisons-Laffitte

(Gr2)

Les visiteurs, toujours aux

rendez-vous des 2ans

Sur les six partants au

départ de ce Critérium, deux représentent un entraînement étranger. Si on prend

en compte la réussite importante des candidatures non françaises lors des dix

éditions – la moitié a été remportée par un visiteur –, ces deux concurrents

sont à oberver de près. Kevin Ryan, lauréat de cette épreuve avec Balthazaar’s

Gift en 2005, délègue Our Jonathan (Invincible Spirit) qui a prouvé qu’il était

de ces chevaux durs “made in England”. Lors de sa dernière sortie, il s’est

imposé à la lutte après avoir pris les devants à quatre cents mètre du but dans

les Cornwallis Stakes (Gr3, 1.000m) à Ascot. Lauréat également d’une Listed, il

a couru à cinq reprises et ne compte qu’un seul faux pas, qui reste à relativiser

car Our Jonathan avait totalement raté son départ.

Tenant du titre avec le

hongre Smooth Operator, Mario Hofer présente cette année Noble Alpha

(Shamardal) qui sera raccourci pour ses premiers pas en France. Deux fois

deuxième de Gr3 sur 1.400m et 1.600m en Allemagne, il s’exprimera pour la

première fois sur 1.200m et en ligne droite.

 

Melodyman, le nouveau venu

Lauréat lors de sa dernière

sortie soldée par une facile victoire sur les 1.100m en ligne droite de

MaisonsLaffitte, Melodyman (Green Tune) était venu en repérage en vue de courir

ce Critérium. Il connaît également la distance des 1.200m sur laquelle il s’est

déjà imposé. Régulier et détenteur de deux succès en cinq sorties, Melodyman

gravit les échelons pas à

pas. La réserve vient que ce mardi, il prendra part à sa première épreuve de

Groupe. Le revers de cette réserve est que Melodyman a été épargné de combats

souvent très durs à 2ans. Ce pensionnaire de Nicolas Clément, frère de Good Bye

my Friend, possède beaucoup de vitesse et dans le terrain lourd du mois de

novembre, il pourra s’exprimer pleinement.

 

L’itinéraire particulier

d’Ascot Glory

Le temps où Ascot Glory

(Kheleyf) prenait la quatrième place d’un “réclamer” est loin et proche à la

fois. Proche car c’était au mois d’août, et loin car, depuis, elle a parcouru

beaucoup de chemin. La pensionnaire de Stéphane Wattel a ensuite pris la

deuxième place d’une “D” au Liond’Angers avant de s’imposer dans une “B”, le

Prix des Usages à Chantilly devant le régulier Kolokol (Statue of Liberty) et la

chevronnée Irish Cat (One Cool Cat), prétendante au Prix Miesque (Gr3) ce

mardi. Dans ce Critérium, Ascot Glory sera face à un tout autre défi, un défi

de taille.

 

 

 

VERBATIM

Carlos Lerner, entraîneur de

Sorcière, le 7 septembre :

« Elle est pétrie de classe,

elle ne tire pas et peut aller devant comme elle peut attendre. Sur cette

distance, il est difficile de l’approcher et Gérald Mossé l’a montée à la

perfection. »

Raphaël Marchelli, jockey

d’Ascot Glory, le 6 octobre :

« C’est une pouliche très

régulière, endurcie et qui possède un peu de qualité, je ne suis pas vraiment

surpris de sa performance. En dernier lieu, elle a eu une bonne

leçon [2e d’une “D” au

Lion-d’Angers, ndlr]. C’est une

pouliche très calme et

aujourd’hui, elle a bénéficié d’un parcours sur mesure. Elle va aussi bien dans

le bon terrain que dans le souple. »

Nicolas Clément, entraîneur

de Melodyman, le 10 octobre : « Il avait fourni de belles fins de course. Le

terrain souple l’a avantagé et il semble s’aguerrir au fil de ses sorties.

C’est un poulain que j’aime bien. Sa propriétaire [Emmeline de Waldner] mérite

particulièrement d’avoir un bon cheval. »