Tiza en terrain de connaissance

Autres informations / 03.11.2009

Tiza en terrain de connaissance

MAISONS-LAFFITTE, Mardi

Prix de Seine-et-Oise (Gr3)

En cette journée consacrée à

la vitesse, les Français sont majoritaires dans le Prix de Seine-et-Oise (Gr3)

et, à l’image du Groupe 2 du jour, ils semblent disposer des meilleures

chances. Tiza (Goldkeeper) est bien connu à ce niveau de compétition. Dans

cette épreuve en particulier, il compte une victoire en 2007 et un premier

accessit en 2008 [derrière Utmost Respect (Danetime)]. Capable de fournir des

fins de course tranchantes et de bien courir sur sa fraîcheur, Tiza est le

logique favori de cette épreuve. Maxime Guyon profite du retour à Hongkong de

Gérald Mossé pour recueillir cette nouvelle monte de choix. Tiza n’a pas été

revu depuis le Prix Maurice de Gheest (Gr1, 7e) en août mais avant sa dernière

victoire, dans le Prix de RisOrangis (Gr3, 1.200m) à Maisons-Laffitte toujours,

il avait déjà eu droit à trois mois sans compétition. Pour faire face à ce

7ans, on peut se tourner vers la 3ans Aiboa (King Charlemagne). Déjà lauréate à

Maisons-Laffitte dans une “B” sur 1.200m, elle a commencé à prendre ses marques

au niveau supérieur comme l’atteste sa troisième place du Prix de Ris-Orangis,

terminant à une encolure et un nez de Tiza.

 

Dunkerque est raccourci

En 2008, Dunkerque (Highest

Honor) a consolidé sa bonne année de 3ans en remportant sa Listed en fin

d’année. Il précédait en l’occasion un certain… Tiza. Cette année, il a fait

mieux encore avec le Prix du Palais-Royal (Gr3, 1.400m) à son actif. Mais il a

évolué sur le créneau 1.300/1.400m et cette sortie représente donc pour lui un

retour aux sources.

 

Les deux atouts de Robert

Collet

Bluster (Indian Rocket) et

Salut l’Africain (Ski Chief) sont âgés de 3 et 4ans. À la manière des

pensionnaires de Robert Collet, ils sont chacun très confirmés avec de nombreuses

sorties à leur actif. Ils semblent néanmoins ici en limite de compétence et

Bluster n’a encore jamais réussi à vaincre au niveau Listed en sept tentatives.

 

 

 

MAISONS-LAFFITTE, Mardi

Prix de Seine-et-Oise (Gr3)

La délégation étrangère

Des quatre étrangers en lice,

le cas d’Étoile Nocturne (Medicean) mérite de s’y attarder. Après avoir

effectué sa campagne de 3ans chez François Rohaut, elle a rejoint les boxes de

Werner Baltromei. En France, elle avait montré ses limites avec, au mieux, une

victoire de “B” à Deauville. Mais à 5ans, elle semble meilleure que jamais et

vient de remporter coup sur coup une Listed et un Groupe 3 en Allemagne sur

1.400 et 1.200m. Déjà quatrième de ce Prix de Seine-et-Oise en 2008, elle

arrive ici dans une condition de forme supérieure, avec une certaine fraîcheur.

Deuxième des éditions 2006 et 2007 de notre épreuve, Advanced (Night Shift)

n’évolue plus vraiment au même niveau. Il est devenu un stakhanoviste des

handicaps britanniques et une résurrection de sa part dans un Groupe français

tiendrait de la surprise.

 

Peace Camp, la belle impression

cantilienne

La ? JDG

Rising Star ? Peace Camp (Storm Cat) est la récente lauréate

du Prix de Bonneval (L). Outre la catégorie et la souplesse du terrain, cette

performance est significative par la vitesse dont a fait preuve la

représentante de l’écurie Godolphin pour s’imposer aux abords du poteau. Elle a

beaucoup d’atouts pour elle : une aptitude au terrain lourd/collant, à la

distance et une très belle condition physique. Par ailleurs, elle a déjà

devancé Aiboa dans le Prix du Cercle (L, 1.000m) en août dernier. Elle a aussi

devancé dernièrement Bluster et Blue Cayenne (Anabaa Blue). Cette dernière

n’est pas incapable de bien faire, elle qui a pris la septième place de la

Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) en 2008 et apprécie les terrains souples.

 

 

 

VERBATIM

Johan Victoire, jockey de

Peace Camp lors de sa victoire cantilienne : « Aujourd’hui, elle a de nouveau

placé une belle pointe de vitesse. La différence avec Deauville c’est que nous

avons eu le jour au bon moment. Elle réalise une bonne course et devrait

progresser là-dessus. »

Alain de Royer Dupré,

entraîneur de Tiza, lors de sa victoire dans le Prix du Ris-Orangis : « Tiza a

deux hippodromes de prédilection : Maisons-Laffitte et Deauville. Nous avons

très peu de chevaux d’âge à l’écurie, nous savons donc quand il faut y aller

avec eux. Il est très spécial à monter et il faut féliciter Dominique Boeuf qui

a dû regarder les vidéos des courses de Tiza, car il a fait ce qu’il fallait. »

Luis Urbano-Grajales,

entraîneur d’Aiboa, lors de sa troisième place dans le Prix de Ris-Orangis «

Aiboa court bien. Christophe [Soumillon, ndlr] a perdu sa cravache et elle a

été un peu malheureuse. Elle aurait pu gagner. Elle s’est montrée un peu

allante et elle a mis du temps à trouver le dos de Strike the Deal. C’était un

vrai test face aux chevaux d’âge et elle l’a réussi. On aurait pu être tenté

par le Prix Maurice de Gheest (Gr1), mais il y aura des chevaux de 1.400m voire

1.600m et la distance de 1.300m sera déjà le bout du monde pour elle. »