Tout sur le nouveau longchamp

Autres informations / 26.11.2009

Tout sur le nouveau longchamp

EXCLUSIF

Henri de Pracomtal préside le Comité de pilotage du Nouveau

Longchamp, dont sont également membres Charles-Henri de Moussac, Philippe

Augier et Hubert Monzat. Après avoir présenté son projet d’avancement de

Nouveau Longchamp devant le Conseil d’administration lundi, il nous en a livré

tous les détails. Une exclusivité JDG..

 

Jour de Galop. – Où en est le "Nouveau Longchamp"

?

Henri de Pracomtal. – Nous avons présenté, lundi, le rapport

d’étape de notre Comité de pilotage devant le Conseil d’administration de

France Galop. En décembre, nous allons avancer sur les scénarios financiers. En

janvier, nous présenterons notre projet devant la Commission des Sites, aux côtés

des représentants de la Ville de Paris. Au premier tri mestre 2010, nous

lancerons un concours d’architecte : cinq cabinets seront short-listés pour

arrêter notre choix. La décision finale de construire ou non sera prise en 2011

à France Galop. Et les travaux commenceraient après l’"Arc" 2012 pour

courir l’"Arc" 2014 dans le Nouveau Longchamp.

 

 

Les travaux commenceraient après l’"Arc" 2012 pour

courir l’"Arc" 2014 dans le Nouveau Longchamp.

TOUT SUR LE NOUVEAU LONGCHAMP

Le dossier a donc beaucoup progressé !

Les porteurs du projet ont été discrets. Mais effectivement,

le dossier a bien avancé.

 

On se souvient que deux hypothèses avaient été retenues :

une rénovation du site, ou une reconstruction partielle ou totale. Quel

scénario le Comité de pilotage a-t-il finalement recommandé au Conseil

d’administration ?

Le coût de la rénovation était estimé à 25M€, ce qui est

important pour simplement remettre les installations aux normes. Nous avons

donc privilégié un second scénario, celui d’une construction et reconstruction.

La tribune du Jockey Club et celle du Conseil Municipal seraient détruites et

remplacées, et celle du Pavillon restaurée. Le coût de cette seconde hypothèse

varie entre 55M€ et 75M€.

 

Pourquoi cette fourchette ?

Parce que le projet inclut plusieurs options, dont une PSF.

 

Pouvez-vous nous donner plus de détails sur les travaux ?

La tribune du Jockey Club [la plus proche du rond actuel,

ndlr] sera détruite et remplacée par une nouvelle tribune, avec des loges, un

espace de restauration, de nouveaux équipements et une meilleure visibilité.

Elle offrira la même capacité d’accueil. Le rond de présentation sera déplacé

d’une cinquantaine de mètres, pour se placer au pied de cette tribune.

La tribune du Conseil Municipal [la plus grande, qui s’étend

jusqu’au bout de la ligne droite] sera également détruite. Mais elle ne sera

pas remplacée à l’identique. Nous voudrions construire un bâtiment d’un étage

seulement, surplombé d’une terrasse sur laquelle nous pourrons implanter des

structures d’accueil pour les jours de grandes courses. Cela permettra de

moduler la capacité d’accueil du public, dont l’importance varie beaucoup en

fonction des journées.

Nous allons aussi construire 40 nouveaux boxes, un nouveau

vestiaire pour les jockeys, une nouvelle infirmerie, une nouvelle salle de

presse...

 

Le nombre de journées de courses est limité. Comment           avez-vous prévu de

"valoriser" Longchamp en dehors de l’activité hippique ? Il nous a

fallu réfléchir à des activités permanentes, dans le but d’ouvrir Longchamp

toute l’année. Nous voulions des activités rentables qui contribuent au

financement de France Galop. Nous avions d’abord pensé à un hôtel, mais la

Ville de Paris l’a refusé, du fait du Plan Local d’Urbanisme. Le projet de spa

a également été abandonné. Nous avons finalement opté pour deux activités que

France Galop connaît déjà à Longchamp : la restauration et les

séminaires-salons. Nous allons lancer des appels d’offre pour trouver trois

fournisseurs : le restaurateur pour les jours de courses ; celui pour

l’activité de restauration à l’année, qui sera implantée dans la tribune du

Conseil Municipal ; et l’agence événementielle chargée d’organiser les salons.

 

Nous allons construire 40 nouveaux boxes, un nouveau

vestiaire pour les jockeys,

une nouvelle infirmerie, une nouvelle salle de presse...

 

« Une opportunité fantastique face aux autres sports »

« Chantilly a coûté 24M€ et Ascot 250M€. Mais, plutôt que de

comparer le Nouveau Longchamp aux autres projets hippiques, je préfère le comparer

aux autres grandes infrastructures sportives parisiennes, comme Roland Garros

ou le futur Stade de rugby à Jean Bouin. Le Nouveau Longchamp est, pour les courses,

une opportunité fantastique. Car tous les sports qui investissent dans leur

infrastructure gagnent à la fois en fréquentation et en image. » Dans un marché

des jeux en ligne ouvert, investir dans un grand "stade hippique" est

en effet intéressant.

 

Il avait aussi été question d’ouvrir un musée des courses

dans le Totalisateur…

Il y a aura bien un espace muséographique, mais il sera

finalement situé dans la tribune du Pavillon, pour être plus facilement accessible

au public. La tribune du Pavillon sera par ailleurs rénovée. Nous sommes

actuellement en discussion avec l’Architecte des Bâtiments de France, car cet immeuble

est classé.

Ce genre de projet est lourd. Avec Pierre Préaud, nous avons

par exemple travaillé sept directions de la Ville de Paris : finances,

transports, espaces verts, sport, tourisme, urbanisme et secrétariat général !

 

 

Outre la dimension patrimoniale, on se souvient que la

Mairie de Paris, où les écologistes siègent en force, avait tiqué sur les

aspects environnementaux du projet. Avez-vous résolu ce problème ?

Vous savez peut-être que le W.W.F. [association mondiale de

protection de l’environnement] a installé son siège français dans le château

situé derrière le Moulin de Longchamp. Nous sommes entrés en contact avec cette

organisation et nous avons imaginé un parcours de promenade sur l’hippodrome.

Mais surtout, le Nouveau Longchamp va permettre de "retirer du béton"

du site, de rendre des hectares à la nature. C’est un projet hippique, mais

cela va plus loin. J’ai en tête cette expression : "Respirez, vous êtes à

Longchamp..."

 

Le Nouveau Longchamp sera donc vert ?

Nous espérons accueillir l’"Arc" 2014 dans un

"jardin agrandi".

 

Le Nouveau Longchamp va permettre de "retirer du

béton" du site, de rendre des hectares à la nature.