Un avenir sans surdoué

Autres informations / 02.11.2009

Un avenir sans surdoué

NANTES, Lundi

Prix de l’Avenir (A)

Le Prix de l’Avenir (A) est

une des deux courses les plus importantes de l’année pour les AQPS de 3ans en

plat. La seconde est le Prix Jacques de Vienne (A). Cette dernière est

programmée le 24 novembre à Saint-Cloud après s’être disputée ces dernières années

à Fontainebleau,

sachant que son lieu

d’ancrage a longtemps été MaisonsLaffitte. Le prix de l’Avenir a eu longtemps

le titre d’épreuve la plus riche de France pour les 3ans mais la palme revient

dorénavant au Prix Jacques de Vienne. Logique quand ce dernier se déroule en

dernier dans le calendrier et constitue la sorte de grande finale de la

génération.

Cette année, la promotion née

en 2006 ne nous délègue pas de surdoué ou de vedette déjà affirmée. Il faut

dire que les AQPS se sont démenés ces deux dernières années pour produire des

compétiteurs d’exception. En 2007, dans la génération des “Q”, Qocq Corricco

(Robin des Champs) avait survolé le Prix de l’Avenir avant de rencontrer encore

plus fort que lui par la suite, dans le Prix Jacques de Vienne, avec

Questarabad (Astarabad). Tous les deux sont devenus des champions sur les

obstacles (Questarabad étant évidemment plus confirmé) et sont de parfaits

ambassadeurs de leur titre de ? JDG Jumping Star ?.

L’an dernier, Ronaldo des Mottes

(Rifapour) avait laissé son dauphin à huit longueurs. Avant d’être exporté en

Grande-Bretagne (ne disputant pas le Prix Jacques de Vienne pour cette raison),

il aura été le seul à inquiéter le champion disparu Rendons Grâce (Video Rock).

Ce dernier a fait sien du coup sans opposition le “Jacques de Vienne”. Rien de

tel cette année.

 

Sous les Cieux et So Young :

les valeurs montantes Deux candidats restent sur une victoire à leur deuxième

sortie : Sous les Cieux (Robin des Champs) et So Young (Lavirco). Le premier

nommé dépend d’une grande souche de la famille de Lageneste avec la présence de

Graminée (Faristan) en lignée maternelle, une véritable matrone. Ce poulain

co-élevé par Karine Colson et Nicolas de Lageneste vient de précéder Sulon

(Passing Sale) à Fontainebleau. Or, depuis, Sulon a été l’auteur d’une

véritable démonstration à Auteuil. Un très bon point. On notera que Karine

Colson est aussi le propriétaire (bailleur) de Quinine de Mazille (Network), la

récente lauréate du Prix Glorieuse. So Young a aussi dominé un très bon lot à

Moulins, notamment le frère de Rendons Grâce, Sourire aux Lèvres (Robin des

Champs), porté en haute estime par son entourage. Ce frère d’Ograndy (Cyborg) a

la lourde tâche d’essayer de faire aussi bien que son aîné, au palmarès de

l’édition 2005.

 

 

 

 

Seigneur de Guerre, la ligne

du “Bourbonnais”

Seulement sixième dans le

Prix du Bourbonnais (B), Seigneur de Guerre (Alberto Giacometti) n’a pas

complètement confirmé ses débuts victorieux au Lion-d’Angers. Ce frère d’Ordre de

Bataille (Ungaro) et Quail (Dark Moondancer), deux gagnants outre-Manche, fera

au moins aussi bien ici. Et pour cause, ils ne sont que six au départ !

 

Starsky des Mottes, une

tradition bien établie Starsky des Mottes (Useful) représente l’élevage de Claudie

et Joël Poirier. Déjà à l’honneur deux fois dans un passé récent (avec Mambo

des Mottes et Ronaldo des Mottes, cf. palmarès), ce label possède une chance

moins évidente cette fois. Battu à chacune de ses deux sorties, Starsky a pour

lui un atout : celui de connaître le parcours demandé ce lundi. Il vient, en

effet, de se classer deuxième sur les 2.400m nantais, assez nettement précédé

par le débutant Sweet my Lord (Johann Quatz).

De Star Conti (Smadoun), en

rupture d’obstacle, et Sieur de la Prise (Smadoun), titulaire d’une seule

sortie (4e), il

faut attendre des progrès

pour les voir jouer un rôle actif.

 

Les absences

Au pointage des absences de

l’année, il faut citer Sir Dream (Dream Well) et Sun des Mottes (Adnaan), les

deux premiers du Prix Isopani (G) aux Sables-d’Olonne. Le premier est passé sur

les obstacles et la seconde a remporté le Prix Florence Charrier (B) à Moulins.

Shom Sioul (Divine Light), lauréat du Prix du Bourbonnais (B), à la mioctobre à

Maisons-Laffitte, n’est pas là non plus. Seigneur de Guerre est le seul

protagoniste de cette épreuve à avoir fait acte de candidature.