Un marché qui résiste fort bien

Autres informations / 14.11.2009

Un marché qui résiste fort bien

JOUR 3

On avait cru le 1er jour que

la crise économique américaine et la rigueur bancaire avaient annulé les bonnes

dispositions du marché américain. En fait, à la lumière des résultats qui

s'affichent jour après jour, il n'en est rien.

Tous les acteurs disent la

même réalité : il est difficile d'acheter les bonnes juments à tous les niveaux

de prix, et les foals font leur prix de yearlings comme au bon vieux temps de

Keeneland. D'ailleurs nous ne saurions trop insisté sur la très bonne tenue du

marché des foals, tenue qui indique des anticipations très positives des

opérateurs

: le marché de 2010 sera bon.

 

 

La fin de la dispersal

Overbrook a encore fait les gros chiffres du jour, mais le trait le plus

caractéristique de la bonne tenue de Keneland est le taux de vendus qui dépasse

encore aujourd'hui les 80%. Avec une telle proportion de vendus qui sont

absorbés par le marché, il est désormais clair que la crise est derrière

l'élevage américain qui s'est remarquablement ajusté à la baisse et qu'il

redémarre à partir de ce palier. Nous parions que les prochains jours jusqu'au

week-end se poursuivront sur la même tonalité positive.