Valkevi fait feu le jour j

Autres informations / 23.11.2009

Valkevi fait feu le jour j

AU CŒUR DE L’ACTU

Prix François de Poncins (L)

 « J’étais très chaud avec Valkevi (Khalkevi)

et nous l’avions préparé en plat pour cette course. » Laurent Viel avait visé

le Prix François de Poncins (L) pour son pensionnaire. Il a répondu présent au

bon moment pour signer une première victoire de black-type. Une victoire qu’il

n’a pas volé car, comme nous le signalait son mentor :

« Valkevi avait terminé

troisième du Prix Virelan derrière Rock Noir (Mansonnien) et Rendons Grâce

(Video Rock) en courant bien malgré l’écart à l’arrivée (15 longueurs, ndlr). »

Economisé, il a couru avec parcimonie au printemps. Son entraîneur lui a fait

courir une course plate à Toulouse (6e) où il s’est comporté plaisamment. Sa fraî-

cheur lui a permis de se

sortir du terrain pénible en l’emportant avec assurance. « Il gagne vraiment

bien aujourd’hui, a poursuivi Laurent Viel. C’est un poulain qui n’a jamais

déçu. Il ne fera aucun meeting cet hiver. Il va rester tranquille. Nous allons

le préserver. » L’année de 5ans étant toujours compliquée pour un sauteur, on

partage volontiers la décision de Laurent Viel. D’autant que Valkevi a des

atouts pour devenir un bon cheval d’âge.

Royal d’Arc, trop tendre

Favori de cette Listed, Royal

d’Arc (Le Triton) s’est montré encore tendre. Au bout de la ligne d’en face, le

protégé d’Eric Leray “allait facilement”. Son jockey avait des ressources. Mais

sur le plat, le terrain profond a fait son œuvre et Royal d’Arc n’a pu changer

de vitesse. Isolé en pleine piste, il a semblé perdu au moment où il était

attaqué. Même s’il s’est fait prendre le premier accessit par son compagnon

d’entraînement Bleu et Rose (Indian River), il mérite d’être revu avec des ambitions

l’année prochaine.

 

La belle saison de Khalkevi

Élevé par Mlle A. Goosens et

L. Lemoine, Valkevi appartient à la première production de Khalkevi (Kahyasi).

Sous la responsabilité d’Alain de Royer Dupré, Khalkevi a remporté le Grand

Prix de Paris (Gr1) en 2002. Accidenté lors d’un galop à Maisons-Laffitte,

Khalkevi est devenu étalon aux Haras nationaux et officie au Lion-d’Angers. Il

s’annonce comme un bon père de sauteurs à l’image de son père Kahyasi (Ile de

Bourbon). Realmont, troisième du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) et Parkhalkevi,

troisième du Prix Christian de l’Hermite (L), font également partie de sa

première année de production.

Le côté maternel de Valkevi

est modeste. On notera néanmoins que sa mère Dale d’Estres (Cadoudal) a gagné

deux fois en haies, discipline dans laquelle elle a été une honnête

compétitrice.