Yan durepaire : « je suis ravi de remporter mon premier groupe avec la jument de coeur de l’écurie »

Autres informations / 12.11.2009

Yan durepaire : « je suis ravi de remporter mon premier groupe avec la jument de coeur de l’écurie »

En 2005, Yan Durepaire a

choisi de s'installer en Espagne. Comme beaucoup de ses chevaux, il y connaît

une carrière en progression qui l'amène de plus en plus à venir tenter sa

chance en France dans de bonnes épreuves. Mercredi, il a décroché son premier

Groupe avec Synergy dans le Prix Fille de l’Air et l'occasion nous était donnée

de revenir avec lui sur son itinéraire.

 

Jour de Galop. – Que

ressentez-vous ?

Yan Durepaire. – Une très

grande satisfaction ! Surtout que Synergy possède une très

belle histoire, c'est la

jument de cœur de l'écurie. Remporter mon premier Groupe avec elle, je ne

pouvais pas rêver mieux !

 

Pourquoi êtes-vous si attaché

à cette jument ?

Déjà, c'est le premier cheval

de ses propriétaires. Et vous savez, les chevaux, on les aime tous, mais plus

encore quand ils sont bons. On s'attache plus particulièrement à eux. C'est le

cas de Synergy, qui a tellement de cœur. Elle va dans tous les terrains, peut

aller devant comme attendre et fait toutes les distances. Bref, elle sait tout

faire.

 

N'avez-vous pas eu peur que

l'enquête déclenchée après l'arrivée ne vous prive de cette victoire ?

En fait non, car je n'ai pas

du tout vu l'incident ! J'ai quitté la télé pour me retourner vers les tribunes

à ce moment et j'avais oublié mes jumelles... J'aurais pu être très inquiet si

j’avais tout vu, mais ce n'était pas le cas et Olivier [Peslier, ndlr] était

confiant.

 

Pourquoi avez-vous choisi

l’Espagne ?

Je suis installé à Madrid

depuis octobre 2005. J'ai commencé avec un cheval. J'ai vu en Madrid l'occasion

de commencer sur un pied d'égalité avec tout le monde là-bas, puisqu'après une

période morte, les courses repartaient.

 

Depuis, vous donnez

l'impression de n'avoir fait que progresser...

Oui, je suis content de mes

quatre premières années. Mon premier bon cheval fut Guadalmedia, qui défendait

les couleurs du footballeur Michel Salgado et qui avait été acquise à réclamer

en France. Puis est venue Trip to the Moon, également venue des réclamers et

qui a gagné une Listed en France. Lessing m'a permis également de remporter le

Prix Ronde de Nuit l’hiver dernier et Diableside a réalisé une belle année

2009. Grâce à lui, j'ai couru mon premier Gr1 dans la Poule d'Essai des

Poulains. Monter de catégorie a été pour moi une bonne leçon. On apprend à

chaque fois.

 

Une nouvelle expérience se

profile-t-elle avec Synergy, qui pourrait aller à Dubaï ?

L'objectif, si on gagnait ou

prenait un accessit de Groupe avec Synergy ,était d'aller à Dubaï. Je pense

qu'aujourd'hui, elle a gagné son ticket. Ce sera une nouvelle expérience qui va

nous permettre de retrouver le soleil qu'il n'y avait pas aujourd’hui à

Toulouse !